Bonjour à tous, 

C’est moi! C’est Charlotte, je suis de retour pour des épisodes témoignages de mon parcours. 

Je sais que cela fait quelque mois que la rentrée s’est faite. Mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais. Et donc oui qui dit premier épisode de l’année dit épisode sur ma rentrée.

Comme je vous l’ai annoncé à la fin de l’année dernière, pour ceux qui ne le savent pas, je suis actuellement en première année d’école de commerce à la Défense.

Rapide retour en arrière pour savoir pourquoi je suis arrivée là et me représenter.


J’ai actuellement 19 ans, j’ai passé le bac Stmg avec comme spécialité Management, Droit et Economie et spécialisation gestion finance. Si vous voulez en savoir plus à ce sujet vous pouvez écouter mes épisodes de l’année dernière et j’en ferais peut-être bientôt pour vous donner mon feedback et des possibles conseils que je peux avoir. 

Je suis à EMLV, en plein dans mon premier semestre.

Juste un rapide rappel, l’EMLV c’est École de Management du pôle universitaire Léonard de Vinci, situé à la Défense.

Si les écoles de commerce vous intéressent je vous invite à vous rendre à des journées portes ouvertes, celle de mon école, l’EMLV à lieu le 19 novembre, soit samedi prochain, je vous invite y aller. Et je serai présente.

Alors, comment suis- je arrivée là? 

Je ne voulais pas aller en prépa, je savais que travailler autant et de cette façon ne me conviendrait pas. Et je me suis posée la question d’autres voix mais je me suis rendue compte qu’aller en école de commerce était le meilleur choix pour moi. Ce que je confirme aujourd’hui après plus d’un mois et demi dans mon école. 

Nous travaillons beaucoup en collaboration, que ce soit pour s’aider ou encore en projet de groupe. Les matières sont intéressantes et pour la plupart différentes du lycée même après un bac STMG. De plus, on peut faire partie d’une ou plusieurs associations, ce qui nous permet de rencontrer du monde et de faire partie d’un projet. Je suis chez Tedx PULV. Je vous reparlerais plus en détail des écoles de commerce dans un prochain épisode.

Cet épisode fait partie du thème Les études d’art, nous répondons à la question : Comment préparer son book ?

La présentation d’un book est un passage obligé pour intégrer une école d’art.

Ce portfolio comprend plusieurs travaux artistiques personnels et a pour objectif principal de séduire le jury de l’école souhaitée.

Mais que trouve t-on dans un book ? Comment faut il le construire ?Faut il envoyer l’ensemble de ses créations ? faut il l’imprimer ou l’envoyer par fichiers informatiques. Autant de questions qu’il faudra vous poser avant sa réalisation.

Au préalable, il est important de préciser qu’il n’existe pas un book mais des books.

En effet, afin d’avoir le plus de chances de votre côté, il vous faudra constituer un book adapté par école afin de coller au mieux à la philosophie ou aux conditions exigées par les écoles d’art, même si la base des travaux reste identique.

EXPRIMER SA SENSIBILITÉ ARTISTIQUE

Le book doit vous représenter au mieux, il doit être le reflet de votre personnalité et doit donner envie à l’école de vous rencontrer, montrer vos capacités de réflexion.

Un book est l’expression de votre singularité, il témoigne de votre engagement et de votre démarche artistique via des planches. Il met en avant votre univers créatif.

Pour cela, il vous faudra faire une note d’intention pour expliquer votre démarche.

Ces travaux doivent être accompagnés d’un texte, d’une légende afin que l’examinateur puisse comprendre comment vous avez procédé, quel est le message que vous avez voulu faire passer etc..

Il n’est pas nécessaire de mettre votre maquette initiale, uniquement la version finale de vos créations. Vous pouvez néanmoins, à côté, présenter un carnet de croquis afin que l’examinateur puisse comprendre et juger votre cheminement de pensée.

PRÉSENTER UNE COHÉRENCE ARTISTIQUE

Il faut noter qu’aucune règle n’est exigée, quant aux nombres d’œuvres à présenter.

Si il est aussi conseillé de multiplier les types de travaux, (vidéos, photos, sculptures etc..) le book n’est pas pour autant, une succession de dessins. Il doit servir un but.

Choisissez des projets réalisés à différentes étapes, pour bien expliquer votre cheminement artistique. Accordez un soin particulier à la sélection et à la présentation des œuvres sélectionnées et à la mise en scène de votre travail, en liant les œuvres entre elles.

Cela peut passer notamment par la qualité du papier choisi, par la création d’une charte colorielle. Cela vous permettra de défendre plus facilement vos créations devant un jury.

ADAPTER LES SUPPORTS

Selon les travaux et les écoles sélectionnées, vous pouvez joindre à votre dossier des reproductions ou photographies de vos œuvres, notamment lorsqu’il s’agit de sculptures ou d’installation, sous fichier de bonne qualité.

Si vous pouvez présenter vos travaux imprimés devant un jury, utilisez un press-book, soit avec des collages soit avec des pochettes plastifiées. Cela vous évitera également d’égarer une feuille ou de vous tromper dans l’ordre de présentation.

Pour le web, il vous sera demandé un portfolio en ligne, si possible sur un site personnel que vous aurez développé vous-même. Là encore, attention à la qualité présentée.

Si vous choisissez une école de photographie , vous aurez le choix entre le support papier et le numérique, présentez les deux si cela est possible , là encore en fonction des modalités d’admission.

Enfin, pour les architectes, présenter ses travaux sur du carton mousse s’avère pratique, ainsi que l’utilisation d’un sac d’artiste pour leur transport afin de ne pas les abimer.

S’ADAPTER AUX ÉCOLES

Force est de constater, que l’exigence est souvent grande dans les écoles d’art et la sélection rigoureuse, il vous faudra donc veiller à ces moindres détails mais aussi bien s’informer sur les attentes des écoles ciblées. Certaines imposent un sujet, d’autres laissent carte blanche en terme de nombres d’œuvres, supports.

La seule règle : vos travaux doivent être des originaux.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Stéphanie Bordenave

Cet épisode fait partie du thème Les études d’art, nous répondons à la question : Quelles sont les conseils pour s’orienter vers les métiers d’art?

Le secteur de l’art est très vaste et regroupe des métiers très divers.

Art et culture, artisanat, mode, audiovisuel, spectacle : l’art possède de nombreuses facettes et permet de s’exprimer de manières très différentes. Quel que soit le métier et le type d’études envisagées, il est primordial de bien se renseigner avant de s’engager afin de prendre conscience des réalités du métier choisi.

Afin d’affiner ses choix, différentes options sont possibles :

Un stage de découverte professionnelle

Si vous êtes étudiants, lycéens ou même collégiens, (à partir de la 4ème et la 3ème) il vous est

possible d’effectuer un stage pendant vos vacances scolaires, dans tous types d’entreprises (publiques ou privées), associations, ou professions libérales.

Pour cela, vous pouvez vous renseigner auprès de votre établissement scolaire pour obtenir une convention de stage avec l’entreprise sélectionnée.

Il vous permettra, notamment, de découvrir les métiers de l’audiovisuel, qui sont plus variés qu’on ne le pense, apprendre la différence entre un Directeur Artistique et un Directeur de Création lorsqu’on évolue en agence de communication ou encore celle entre un styliste et un designer d’interaction si vous décrocher un stage dans l’univers de la mode.

Un stage « en immersion » en école

Si votre projet professionnel est défini, il est aussi possible d’effectuer ce stage « en immersion » dans l’établissement post bac de votre choix. Les demandes d’immersion sont réalisées par les établissements d’origine où sont scolarisés les élèves.

Il permet, non seulement, aux élèves d’assister au cours de l’école souhaitée mais surtout de valider et confirmer que les enseignements prodigués les intéressent.

La période s’étend généralement de fin janvier à début juin et se déroule sur 1/2 à 1 j maximum.

Les journées portes ouvertes des écoles d’art

Elles se déroulent, pour la plupart, entre janvier et mars et permettent de mieux connaître les cursus proposés dans ces établissements spécialisés, d’échanger avec les enseignants et les étudiants et d’assister à des conférences.

Comme les salons et les forums de l’orientation, ces journées sont l’occasion de trouver des réponses concernant les conditions d’admissions, les coûts, les diplômes et les formations proposées, l’organisation de la scolarité, les programmes, les poursuites d’études ainsi que les débouchés et les métiers porteurs.

Pour finir, de nombreux sites proposent des choix de formations dans les domaines artistiques.

L’institut National des Métiers d’Art

Il recense sur son site les centres de formation français proposant des formations courtes ou longues.

https://www.institut-metiersdart.org

Campusart

Le site Campusart.org vous permettra de trouver des formations en art design , mode, musique en France et à international mais aussi de vous inscrire en ligne et de préparer votre séjour si l’école est à l’étranger.

APPEA

Les prépas d’art sont souvent un passage obligé avant de s’engager dans des études

artistiques, la plupart sont privées.

L’APPEA est l’Association nationale des Prépas Publiques aux Ecoles supérieures d’Art et

recense 23 classes de prépas d’art publiques réparties sur l’ensemble du territoire.

Il est important de préciser que l’accès à ces prépas publiques se fait en dehors de

Parcoursup.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Stéphanie Bordenave

Cet épisode fait partie du thème Les études d’art, nous répondons à la question : Quelles sont les conditions d’admissions et le coût des classes préparatoires d’art ?


Dans ce nouvel épisode, consacré aux études d’art, nous aborderons les conditions d’admissions et le coût de ces classes préparatoires selon le type d’établissement.
Il existe 2 types de classes préparatoires d’art, les publiques et les privées.


L’Association nationale des prépa publiques aux écoles supérieures d’art

Pour les prépas d’art publiques, une vingtaine de prépa artistique appartiennent à l’APPEA (Association nationale des prépa publiques aux écoles supérieures d’art), les autres prépas publiques se situent, soit en école supérieure d’art, soit en école municipale des Beaux-Arts. L’accès à ces prépas publiques se fait en dehors de Parcoursup, directement auprès des établissements, pendant l’année scolaire.

Il est demandé d’envoyer ses créations, via un dossier de travaux artistiques personnels.

 Ensuite, les étudiant.e.s passent un entretien devant un jury, entre mars et juin, avec, pour objectif, d’évaluer leurs curiosités, échanger sur leurs goûts, leurs connaissances artistiques et leurs démarches artistiques, lors de la présentation de ces travaux.

A noter, que le dossier scolaire de l’étudiant.e n’est pas pris en compte.

Le montant des frais d’inscription pour une prépa d’art publique de ce type, se situe entre 300 et 2 000 euros, avec, pour certaines prépas, des coûts réduits pour les étudiants boursiers. Ajoutez à cela les frais supplémentaires pour le concours d’entrée en classe préparatoire.

Les Classes Préparatoires aux Etudes Supérieures – Classes d’Approfondissement en Art Plastiques

Pour la quinzaine de Classes Préparatoires aux Etudes Supérieures – Classes d’Approfondissement en Art Plastiques (CPES-CAAP) qui sont proposées en lycée public, en revanche, l’inscription se fera via Parcoursup.

Ces CPES-CAAP offrent l’avantage d’accéder au statut étudiant et de valider le niveau L1 de Licence, car conventionnées avec des départements arts de l’université.

 La sélection ici se fera sur dossier scolaire, via la constitution d’un dossier de travaux artistiques personnels, d’une lettre de motivation et d’un entretien.

Ces prépas publiques sont, certes sélectives, mais proposent une formation gratuite. Cependant, il faudra payer des frais d’inscriptions dans les universités partenaires : 200 euros environ selon les universités conventionnées.

Les prépas artistiques privées

Quant aux prépas artistiques privées, la sélection se fait également sur entretien et présentation d’un book artistique.

Ces prépas artistiques privées sont nombreuses et de niveaux divers, il est donc conseillé, avant de s’y engager, de vérifier le sérieux des cours dispensés et le taux de réussite des élèves au concours d’entrée. Pour les frais d’admissions comptez entre 5 000 et 8 000 euros pour l’année.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Stéphanie Bordenave

Le DN MADE est le Diplôme National des Métiers d’Art et du Design.

C’est un diplôme qui remplace depuis 2019, les classes de mise à niveau en arts appliqués, la plupart des DMA, Diplômes des Métiers d’Arts et les BTS du design.

Le DN MADE se prépare en 3 ans, et dépend du ministère de l’éducation nationale. Il vise le grade de licence. 14 mentions sont proposées pour cette formation.

Le DN MADE est accessible à tous les profils sans pré requis artistique. Si vous avez un bon dossier scolaire et vous souhaitez acquérir des compétences dans le domaine de l’art et du design, tentez un DN MADE !

LE DN MADE, pour qui ? pourquoi ?

Ce cursus est ouvert à tous les bacheliers, des bacs généraux, technologiques ou professionnels, ayant un bon niveau général.

LE DN MADE est dispensé en lycée, en école d’art ou en CFA, Centre de Formation pour Apprentis. 14 mentions sont proposées pour cette formation.

Comment s’inscrire en DN MADE ?

Ce cursus est très sélectif. L’inscription en DN MADE se fait sur la plateforme Parcoursup et la sélection tiendra compte de votre dossier scolaire et de votre lettre de motivation. Certaines formations ont un nombre de places très limitée, un dossier de travaux artistiques pourra vous être demandé.  

Une fois en DN MADE, vous aurez une trentaine d’heures de cours par semaine, avec des projets de création à réaliser et des enseignements plus théoriques. Il y aura également plusieurs semaines de stages obligatoires en France ou à l’Etranger.

L’obtention de ce diplôme vous permettra d’occuper des postes d’assistant.

Vous souhaitez poursuivre vos études, dans ce cas, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Un DSAA, Diplôme Supérieur des Arts Appliqués, un DNSEP, Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, un diplôme d’une grande école d’art ou un Master. 

En résumé, le DN MADE est accessible à tous les profils sans pré requis artistique. Vous avez un bon dossier scolaire et vous souhaitez acquérir des compétences dans le domaine de l’art et du design, tentez un DN MADE !

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Claire GABORIEAU

Cet épisode fait partie du thème Les études d’art, nous répondons à la question : Quelles sont les spécialités et qualités requises pour suivre des études d’art ?
Vous êtes nombreux.ses à être attiré.e.s par les études d’art.
Quelles sont les spécialités les plus pertinentes si l’on veut se donner toutes les chances d’intégrer une formation artistique ?
Quelles qualités et compétences sont nécessaires pour intégrer cette voie ?


Vous dessinez depuis votre plus jeune âge, vous êtes fans de lego ou élaborez des chorégraphies savantes dans votre chambre, sachez que si vous vous destinez à un bac général, et si votre lycée le propose, une option arts de 3h par semaine de la seconde à la terminale est possible. Il s’agit ici de culture générale et non de cours pratiques.

Le choix des spécialités

Arrivé.e en première, il sera possible de choisir un enseignement de spécialité « Arts », à raison de 4h par semaine en 1ere et 6h en terminale, parmi les 17 proposés (arts plastiques, danses, musique etc..).
Prenez donc bien soin de réfléchir à la spécialité en question : quelle est la plus pertinente pour mon projet professionnel et quelles autres spécialités associer ?

Une voie non enfermante

L’avantage lorsqu’on se destine à des études d’arts est que cette voie n’est pas
« enfermante ». Elle nécessite une ouverture d’esprit, élément essentiel pour nourrir sa créativité, et permet d’ouvrir à différents choix de spécialités. Ici, vos centres d’intérêts vont jouer un rôle important.


Vous voulez devenir céramiste ? Les matières scientifiques, notamment la physique- chimie, sont une bonne option pour intégrer ensuite une formation spécifique en artisanat d’art.
Pour accéder à un poste de designer d’objet, par exemple, de solides connaissances en numérique et en mathématique, seront des atouts indéniables.

Les qualités requises

Mais que l’on veuille devenir designer, architecte ou danseur, les qualités requises restent similaires, même si les métiers diffèrent.


Avoir l’esprit « créatif »


Il est préférable de posséder un goût pour la fabrication, la conception intellectuelle comme manuelle et la réalisation.
Un esprit concret, pratique, manuel et qui aime expérimenter aura toutes ses chances pour réussir des études artistiques.


Être curieux.se


Il est essentiel d’être curieux.se d’esprit : aller au musée, voir des expositions, des documentaires, lire des livres ou écouter des podcasts (!) nourrit sa créativité et entretient l’inspiration.
Plus vos centres d’intérêts seront variés, plus votre imagination se développera ainsi que votre culture générale.


Posséder un esprit indépendant et organisé


Lors de vos études d’art vous serez amené.e à réaliser des projets artistiques en équipe mais aussi seul.e, il faut donc être autonome, rigoureux, car les formations artistiques demandent une grande capacité de travail et d’organisation.


Travailler sa culture générale


Avoir une culture artistique c’est bien, mais une culture générale c’est encore mieux. Aimer lire et écrire, posséder des compétences littéraires et des connaissances en histoire de l’art font partie du bagage de l’étudiant en art.

Une aisance à l’oral comme à l’écrit

Tout au long de votre formation, vous allez devoir argumenter et défendre vos projets artistiques. Avoir une aisance à l’oral comme à l’écrit, posséder un esprit d’analyse, et savoir hiérarchiser ses idées, sont autant d’atouts pour y parvenir.
Maitriser une langue étrangère s’avèrera aussi nécessaire et sera exigé dans vos études artistiques.


Maîtriser les technologies numériques et un certain savoir scientifique


Des compétences numériques et technologiques jusqu’à des connaissances scientifiques sont désormais indispensables.
Il est nécessaire de maîtriser des logiciels techniques en fonction de la filière choisie (Photoshop ou Illustrator dans le domaine du design graphique par exemple) ou des savoirs scientifiques, lors de certains concours d’entrée (filières liées à l’artisanat d’art).
Se tenir au courant des dernières évolutions en termes de logiciels est aussi primordial dans ce secteur.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Stéphanie Bordenave

Cet épisode fait partie du thème Les études d’art, nous répondons à la question : Pourquoi faire une prépa d’art ?

Intégrer une école d’art n’est pas toujours facile, l’accès y est assez sélectif : qu’elles soient publiques ou privées, les prépas d’art sont un bon moyen pour aider à passer les concours d’entrée de ces établissements.

D’une durée d’un an, ces classes vont permettre aux étudiant.es de bien cibler les écoles sélectionnées et parfaire leurs dossiers de travaux artistiques en vue de ces concours.


 En préambule

Il est bon de rappeler que les prépas d’art n’ont rien à voir avec les classes préparatoires arts et design qui, elles, forment au concours design de l’ENS (Ecole Nationale Supérieure). Ces classes préparatoires arts et design forment les étudiants aux différents champs du design et vise, à terme, l’enseignement (via l’agrégation d’arts appliqués) et la recherche. Elle donne aussi accès aux écoles supérieures d’art ou à l’université.

A qui s’adressent les prépas d’art?

Les prépas d’art s’adressent aux bacheliers ayant suivi une formation générale, technologique ou professionnelle avec ou sans un enseignement artistique et désireux de se présenter au concours des écoles supérieures d’art.

Elles sont aussi accessibles aux étudiant.es ayant déjà entamé des études supérieures et souhaitant se réorienter vers des écoles d’art.

Comment se déroule la formation?

 Les prépas d’art sont conçues comme une ouverture sur les différentes pratiques artistiques (dessin, peinture, sculpture, photographie…). Le rythme de travail y est soutenu, environ 35 heures de cours par semaine.

La prépa d’art apporte un suivi rigoureux tout au long de l’année afin d’être bien préparer aux examens. La formation combine des enseignements théoriques, notamment en histoire de l’art, mais aussi, des cas pratiques, via la présentation de projets artistiques évalués par des jurys en vue des concours, ainsi que des travaux en atelier.

C’est également l’occasion de rencontrer des professionnels du monde artistique dans le cadre de workshop.

 L’objectif de cette année de préparation est de cibler les écoles choisies, faire évoluer les techniques des étudiant.e.s pour constituer des dossiers de travaux artistiques personnel (books), adaptés aux attentes des écoles et présenter un projet mûrement réfléchi et qui reflète la personnalité et les intérêts de l’étudiant.e.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Stéphanie Bordenave

ARTS PLASTIQUES ou ARTS APPLIQUÉS, écoles publiques ou privées, les études d’art offrent un large panel. Attention il faudra bien vous renseigner pour chaque sur le processus d’inscription et voir s’il passe par Parcoursup ou pas.

Cet épisode est un topo généraliste des choix qui vous sont offerts : Tout d’abord, les écoles post Bac sur dossier, où 3 grandes options se dessinent: les écoles des Beaux Arts, le DN MADE et les écoles nationales supérieures d’art.

En parallèle de ces 3 voies, il existe  l’option des écoles sur concours:  les écoles du patrimoine, et les conservatoires.

Pas toujours simple de s’y retrouver!

Tout d’abord, voyons LES ÉCOLES POST BAC sur dossier, où 3 grandes options  se dessinent: Les écoles des beaux arts, le DN MADE et les écoles nationales supérieures d’art.

Il existe une quarantaine d’ÉCOLES DES BEAUX-ARTS ou autrement appelées écoles supérieures d’art. Elles sont publiques et mènent au DNA (Diplôme national d’art) puis au DNSEP (Diplôme national supérieur d’expression plastique). Ces formations sont très demandées et sont donc sélectives. 

Toujours dans les écoles post bac, voyons Le DN MADE (diplôme national des métiers d’art et du design) . C’est un parcours de 3 ans de formation généraliste puis plus personnalisé à votre objectif. Vous y découvrirez les connaissances et les compétences professionnelles nécessaires à un parcours professionnel des métiers d’art et du design. Un épisode dédié au DNMADE est disponible dans le thème Les études courtes.

Enfin, dans les écoles post bac, LES ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES D’ART

Ce sont les « Grandes écoles » de l’art, et ont une chacune une orientation spécifique : le cinéma, le théâtre,l’ art plastique, … Ce sont des écoles publiques, qui donnent accès à un  diplôme d’écoles reconnus à bac + 5. Le recrutement se fait après le bac, à bac+2 ou à bac + 3, selon le cas.

En parallèle de ces 3 voies, il existe  l’option des écoles SUR CONCOURS, souvent de haut niveau:  les écoles du patrimoine, et les conservatoires

LES ÉCOLES DU PATRIMOINE donnent accès à des écoles comme l’Ecole du Louvre ou à  l’ INP autrement dit Institut National du Patrimoine. Elles s’intègrent sur concours après BAC à BAC +3

LES CONSERVATOIRES ou autrement appelés les CNS (conservatoires nationaux supérieurs) n’intègrent leurs élèves que sur concours et qu’après une formation artistique initiale, faite dans conservatoires à rayonnement régional ou départemental.

Pour se préparer, il est possible de passer par une année de prépa- art , soit en s’inscrivant  de l’établissement choisi, soit pour les CPES-CAAP, en passant par Parcoursup. En moyenne 10 à 20 % des candidats sont admis. La sélection sera faite sur entretien de motivation et présentation de réalisations personnelles. 

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Marie TALLOT

Le BTS comptabilité gestion, ou BTS (Brevet Technicien Supérieur) CG, est un diplôme d’État qui se prépare en deux ans dans des établissements publics ou privés, souvent dans les locaux d’un lycée.

Il se présente après un Bac STMG de préférence avec la spécialité gestion et finance, ou un bac professionnel option comptabilité. Ou un bac général.

 L’accès est sélectif sur dossier et parfois sur entretien. Inscription sur PARCOURSUP.

Certaines formations proposent une alternance mais attention à l’exigence et la quantité de travail attendue. Elle est importante. Il faut donc être très organisé dans son travail pour tenir le rythme.

En BTS CG il faut  être attiré par les chiffres et le traitement informatique. Aimer le contact et avoir des capacités d’analyse et d’organisation.

C’est une formation principalement tournée vers la comptabilité et la finance.

Elle est complétée par de l’anglais, du droit et de l’économie mais aussi du contrôle des opérations de gestion et fiscal

Il faut compter sur 31h de cours, travaux dirigés ou travaux pratiques par semaine.

10 semaines de stages sont obligatoires, à répartir sur les deux années.

Il est possible de travailler directement après un BTS CG, à condition d’avoir un très bon niveau.

Il est donc conseillé de poursuivre vers une licence pro finance, de comptabilité ou gestion ou ressources humaines.

Il est également possible de poursuivre en 3eme année de licence AES ou économie gestion.

Mais aussi de poursuivre vers le diplôme de comptabilité gestion appelé DCG.

Ou enfin d’intégrer une école de commerce via les admissions parallèles.

Cette formation ouvre sur toutes les fonctions de comptable ou d’assistant de gestion d’une entreprise.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Blandine DELAIRE

Le BTS Management commercial opérationnel, ou BTS (Brevet Technicien Supérieur) MCO, est un diplôme d’état qui se prépare en deux ans dans des établissements publics ou privés, souvent dans les locaux d’un lycée.

Il se présente après un Bac STMG, général ou professionnel. L’accès est sélectif sur dossier et parfois sur entretien. Inscription sur PARCOURSUP.

Certaines formations proposent une alternance mais attention à l’exigence et la quantité de travail attendue. Elle est importante. Il faut donc être très organisé dans son travail pour tenir le rythme.

En BTS MCO il faut bien entendu être attiré par le commerce et le marketing, aimer le contact et avoir des capacités d’organisation et d’autonomie. Il est aussi important d’avoir des compétences relationnelles

C’est une formation qui vous permettra d’acquérir les compétences nécessaires pour gérer et développer une activité commerciale.

Et Également apprendre à encadrer une équipe et développer une relation clientèle.

Il faut compter 28h de cours, travaux dirigés ou travaux pratiques par semaine en 1ere et 2eme année.

14 à 16 semaines de stages sont obligatoires.

Il est possible de travailler directement après un BTS MCO comme chef de vente ou chef de rayon ou encore responsable de e-commerce.

Vous pouvez aussi poursuivre vos études soit en écoles de commerce via les admissions parallèles sur concours, soit en 3eme année de licence AES ou de gestion. Ou encore en licence pro ressources humaines ou gestion distribution.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Blandine DELAIRE