Voici le calendrier des dates de la procédure PARCOURSUP 2022-2023 communiquées par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche le 29 septembre 2022.

20 décembre 2022 : ouverture du site d’information Parcoursup.fr avec le moteur de recherche des formations

18 janvier 2023 : ouverture de la plateforme Parcoursup pour s’inscrire et formuler ses vœux

8 mars 2023 : date limite pour formuler ses vœux

6 avril 2023 : date limite pour compléter son dossier et confirmer ses vœux

1er juin 2023 : lancement de la phase principale d’admission (réponses des formations)

Mi-juin 2023 : lancement de la phase complémentaire

13 juillet 2023 : fin de la phase principale d’admission

Retrouvez d’autres épisodes sur Parcoursup

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode présente le BAC Technologique ST2S – Sciences et Technologies de la Santé et du Social

Il existe au total 8 BAC Technologiques couvrant différents secteurs d’activités, ils associent des enseignements généraux et technologiques et permettent de se spécialiser dans un domaine. Ils préparent davantage à la poursuite d’études qu’à un emploi immédiat.

Le BAC ST2S s’adresse aux élèves venant d’une seconde générale ou technologique intéressés par les relations humaines, les études du paramédical et du social.

Les qualités requises pour ce BAC ST2S sont le sens du contact, le travail en équipe, l’esprit d’initiative et l’autonomie.

En plus des matières générales, ce BAC propose 3 spécialités en 1ère : Physique-chimie pour la santé, Biologie et physiopathologie humaines et Sciences et techniques sanitaires et sociales. Puis 2 spécialités, en Terminale, Sciences et techniques sanitaires et chimie, biologie et physiopathologie humaines.

Le BAC ST2S validé vous permet de poursuivre vers des études courtes soit en BTS Brevet de Technicien Supérieur ou en DEUST diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques, soit en BUT : BACHELORS UNIVERSITAIRES DE TECHNOLOGIE

. Il est également possible avec ce BAC de se diriger vers une école du paramédical ou une école du social pour préparer certains Diplômes d’Etats comme par exemple le DE d’assistante sociale ou le DE d’infirmier. Dans une moindre mesure, certains élèves se dirigent vers une licence en sciences sanitaires et sociales ou en sciences de la vie.

Si vous souhaitez poursuivre vos études en BTS, il vous sera possible d’accéder, par exemple, à un BTS économie sociale familiale ou un BTS diététique ou un BTS Prothésiste-orthésiste.

Sont également adaptés aux élèves du BAC ST2S, par exemple, le BUT carrières sociales ou le BUT génie biologique parcours diététique et nutrition.

En synthèse, ce BAC ST2S permet de travailler dans les secteurs de l’aide à la personne et dans le domaine du paramédical et du social. 

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Elisabeth DURAND

Pour la seconde année consécutive, le podcast AZIMUT a pu échanger avec Jérôme Teillard, Chef de Projet Parcoursup au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.

Les questions sont complémentaires à l’interview de Novembre 2021.

L’échange a porté sur le bilan 2022 et les perspectives 2023 de Parcoursup. Vous nous entendrez évoquer, entre autres, les sujets suivants : Parcoursup dans le débat politique des élections présidentielles, le rythme et les délais de la procédure Parcoursup, les multi-contraintes de la plateforme, la re-orientation des jeunes étudiants, la hiérarchisation des voeux , le calendrier 2023…

Retrouvez d’autres épisodes sur Parcoursup

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Un article écrit par Perrine Corvaisier pour le magazine Innovation en éducation #10.

Parcoursup – le mercato de la jeunesse française ?

Alors que certains bacheliers sont déjà les pieds dans l’eau en juillet, d’autres ont encore les yeux rivés à leur écran. Chaque matin, ils se connectent à Parcoursup pour voir si leur rang en liste d’attente a progressé. Auront-ils enfin une proposition dans une formation de la liste qu’ils ont établie cet hiver ? Auront-ils mieux que la proposition de la formation qu’ils gardent au chaud, dans l’espoir de voir leur vœu idéal se réaliser? Chaque jour voit son lot de soupirs de soulagements et s’ensuit alors la course à l’inscription administrative. Mais il en restera qui seront dans l’expectative jusqu’en septembre.

Les questions posées dans cet article :

Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est Parcoursup ?

Pourquoi parle-t-on de l’algorithme Parcoursup ?

En 2022, les épreuves du baccalauréat ont à nouveau été décalées pour des raisons sanitaires. Est-ce que cela a eu un impact sur les résultats ?

Quelles sont les autres griefs formulés au sujet de Parcoursup ?

Finalement, Parcoursup, c’est le mercato de notre jeunesse ?

Que conseillez-vous aux parents et aux lycéens qui vont utiliser Parcoursup en 2023 ?

Pouvez-vous nous rappeler ce qu’est Parcoursup ?

Parcoursup est la plateforme française pour accéder à près de 20 000 formations supérieures en France. C’est une base de données qui accueille les dossiers et les vœux des lycéens et étudiants en réorientation d’un côté, et les propositions de formations en études supérieures de l’autre côté. C’est également une mine d’informations car chaque formation dispose d’une fiche très complète avec le descriptif de son cursus et les attendus pour y être admis. C’est l’outil qui a remplacé les dossiers papiers, Ravel sur Minitel puis APB.

Pourquoi parle-t-on de l’algorithme Parcoursup ?

Si on en entend autant parler, c’est que l’attribution des places reste opaque pour beaucoup de familles et, qu’en effet, les algorithmes jouent un rôle essentiel dans ce processus. En réalité, les algorithmes de Parcoursup sont complétés par les algorithmes liés aux critères et priorités émis par les formations. Les algorithmes Parcoursup, étant sous la responsabilité du Ministère de l’Enseignement Supérieur, ont pour enjeu la traduction et le respect des textes de lois (part de boursiers en licence par exemple) ainsi que l’objectif de favoriser l’égalité des chances. Les formations sont tout à fait libres d’exprimer leurs priorités pour classer les candidats. Certaines vont donner un poids important aux notes, d’autres à la position dans la classe, d’autres au dossier et aux éléments de motivation, etc. Ces critères pondérés sont traduits en algorithmes. Les « moulinettes » tournent et s’en suivent refus, acceptations et listes d’attentes…

En 2022, les épreuves du baccalauréat ont à nouveau été décalées pour des raisons sanitaires. Est-ce que cela a eu un impact sur les résultats ?

Pour certaines formations et certains candidats cela n’a pas eu d’impact, ou peu. Et pour d’autres, la conséquence est parfois dramatique. Je vous explique : les épreuves du baccalauréat sont des épreuves nationales avec des barèmes de notation à peu près homogènes. C’est un moyen objectif et transparent de comparer un candidat d’un autre. Les formations qui avaient tablé sur ce critère pour départager les candidats ont, soit surpondéré les notes du baccalauréat anticipé (le français en fin de Première), soit se sont basés sur des notes attribuées en contrôle continu par les lycées. Or les disparités de niveaux sont nombreuses et les comparaisons entre établissements impossibles. Si on prend une situation en l’exagérant, un élève en tête de classe dans un établissement de niveau médiocre qui attribue des notes encourageantes a très bien pu passer en priorité face à un dossier de lycéen dont les notes sont moins élevées et avec positionnement en milieu de classe mais dont l’établissement d’excellence pratique une notation moins souple. Ces situations ont malheureusement été constatées et déplorées encore cette année.

Quelles sont les autres griefs formulés au sujet de Parcoursup ?

Je pense que l’absence de rang dans les vœux exprimés est un sujet majeur. Cela a plusieurs répercussions sur les élèves et les formations. En effet, les candidats à Parcoursup sont invités à formuler 10 vœux sans possibilité d’exprimer leurs priorités. Il leur est demandé d’exposer pour chacun de ces vœux leur motivation, comme si c’était leur premier choix. Prenons un exemple : un candidat rêve de faire médecine. Il va candidater dans plusieurs formations dont le parcours va pouvoir le mener en médecine. Mais les places étant limitées, ce candidat va sélectionner des formations paramédicales et par sécurité des formations en gestion. Ces dernières sont un peu des roues de secours. Ce candidat va devoir rédiger une sorte de lettre de motivation pour chaque vœu. Si l’exercice est plaisant pour une formation qui le mène à son rêve, il l’est beaucoup moins pour un choix de raison, même parfois, de dépit. Et pourtant, c’est parfois cette formation non désirée qui sera la seule à proposer une place au bachelier. Alors certes, dans les statistiques officielles, ce candidat se sera vu proposé une formation correspondant à ses vœux. Ce sont ces candidats, orientés par dépit qui, au mieux, se reconnecteront l’année prochaine pour changer de voie, et au pire, abandonneront les études…

Finalement, Parcoursup, c’est le mercato de notre jeunesse ?

Je ne suis pas experte de foot, mais en effet cela y ressemble dans la recherche d’adéquation entre étudiants et formations.

Tout comme certains clubs veulent se doter de nouveaux attaquants, certaines formations cherchent des étudiants dont le dossier a une couleur particulière, fruit d’un parcours académique, extrascolaire, agrémenté de savoir être et de motivation. Les candidats complètent dans Parcoursup un dossier très complet dans lequel ils exposent leurs activités, loisirs, sports, engagements et expriment leur motivation. Cette démarche me semble très intéressante pour préparer les adolescents au monde du travail. C’est une opportunité de faire le point sur ses talents, ses forces, ses particularités et de les mettre en mots. Cette invitation à mieux se connaître et à se valoriser leur permet d’exprimer des souhaits d’orientation adaptés à leur potentiel et à leurs ambitions.

Que conseillez-vous aux parents et aux lycéens qui vont utiliser Parcoursup en 2023 ?

Mes conseils se résument en 3 mots : anticipation – stratégie – ouverture

L’anticipation est clef car la plateforme Parcoursup est consultable toute l’année et par tout le monde. Seule la possibilité de se créer un dossier est réservée aux élèves de Terminale et aux étudiants. Les fiches des formations sont une source d’information pour comprendre le contenu de l’enseignement, les chiffres d’admission des années précédentes, les critères recherchés par le jury, etc. Je conseille de se familiariser avec la plateforme dès la classe de première. Il est regrettable de découvrir la plateforme au dernier moment.

L’autre aspect de l’anticipation, c’est le calendrier de Parcoursup. Il est dévoilé en début d’année scolaire et reste similaire aux années précédentes. Je conseille de prendre le temps, en amont, en famille, de comprendre chacune des étapes et les livrables attendus. En planifiant, vous éviterez la panique de dernière minute et la saturation de la plateforme aux dates butoirs.

Le second mot que j’ai utilisé est stratégie. Vous ne maitrisez pas toutes les cartes, mais vous pouvez placer vos pions après analyse et en conservant votre objectif en tête. Ainsi, selon l’orientation choisie, vous pouvez réaliser un stage, favoriser des rencontres, prendre des engagements, travailler certaines matières…afin de rendre votre candidature remarquable. J’ajouterais avec réalisme. La stratégie mise en place doit correspondre aux rêves et au potentiel du candidat.

En ce qui concerne mon troisième conseil : il s’agit de ne pas rester seul(e) avec le sujet de l’orientation. J’encourage souvent les familles à aller à la rencontre des élèves, anciens élèves, professionnels…

Les sources d’informations sont nombreuses et variées : salons, journées portes ouvertes, conseillers et coachs en orientation, magazines, réseaux sociaux. Et bien sûr, Azimut, le podcast de l’orientation, peut également vous accompagner dans vos réflexions si vous appréciez les contenus audios.

Retrouvez d’autres épisodes sur Parcoursup

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Un parcours excellent, une forte motivation, une orientation choisie, claire et cohérente, le soutien et l’accompagnement des parents. Tout semblait réuni pour que l’experience Parcoursup de son fils soit aisée. Et le jour des réponses sur Parcoursup, c’est la douche froide. Les voeux souhaités sont tous en liste d’attente. L’attente commence.

Anais nous raconte comment elle et son fils ont vécu cette attente.

Un témoignage utile et rare pour tous ceux qui vont se lancer dans l’aventure Parcoursup.

Retrouvez d’autres épisodes sur Parcoursup

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cette année scolaire verra la première mise en œuvre complète de la réforme du baccalauréat général et technologique, les sessions précédentes ayant été perturbées par l’épidémie de COVID-19.

BACCALAURÉAT

Cette année scolaire verra la première mise en œuvre complète de la réforme du baccalauréat général et technologique, les sessions précédentes ayant été perturbées par l’épidémie de COVID-19.

Les épreuves écrites de la session

1 – Baccalauréat général et technologique

Les épreuves écrites des enseignements de spécialité sont fixées les lundi 20, mardi 21 et mercredi 22 mars 2023, afin que les notes obtenues puissent être prises en compte dans les dossiers Parcoursup.

Le ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse a demandé à ce que les épreuves écrites des enseignements de spécialité portent sur une partie resserrée du programme de terminale. Cela permettra l’approfondissement des notions par les professeurs et les élèves. Le programme d’examen de chaque enseignement de spécialité sera précisé dès jeudi prochain. Les professeurs poursuivront les enseignements de spécialité jusqu’au mois de juin, afin de préparer les élèves à la poursuite d’études dans l’enseignement supérieur, ainsi qu’à l’épreuve du Grand oral.

Les épreuves de philosophie sont fixées le mercredi 14 juin 2023 matin.

Les épreuves écrites anticipées de français auront lieu le jeudi 15 juin 2023 matin.

2 – Baccalauréat professionnel

Les épreuves écrites de l’examen du baccalauréat professionnel sont fixées les mardi 13, mercredi 14, jeudi 15, vendredi 16 juin, et du lundi 19 au vendredi 23 juin 2023. 

Les épreuves écrites du domaine général auront lieu respectivement :

–  Le mardi 13 juin 2023 pour celles de français et pour celles d’histoire-géographie et enseignement moral et civique ;

–  Le mercredi 14 juin 2023 pour celles de prévention, santé et environnement et pour celles d’économie-droit et d’économie-gestion ;

–  Le jeudi 15 juin 2023 pour celles d’arts appliqués et de cultures artistiques ;

–  Le jeudi 22 juin 2023 pour celles de langues vivantes A (dans la mesure du possible, la partie écrite et la partie orale se dérouleront le même jour) ;

–  Le vendredi 23 juin 2023 pour celles de langues vivantes B (dans la mesure du possible, la partie écrite et la partie orale se dérouleront le même jour).

Les épreuves orales et pratiques de la session

Les épreuves du Grand oral du baccalauréat général et technologique sont fixées du lundi 19 juin au vendredi 30 juin 2023.

Les rectorats arrêtent les dates des autres épreuves pratiques et orales qui peuvent se tenir avant ou après les épreuves écrites d’enseignement de spécialité, à l’exception de l’évaluation des compétences    expérimentales de physique-chimie et de sciences de la vie et de la Terre du baccalauréat général qui se déroulera du 28 au 31 mars 2023.

Les épreuves du second groupe du baccalauréat général et technologique, ainsi que l’épreuve de contrôle du baccalauréat professionnel, se dérouleront dans l’ensemble des académies jusqu’au vendredi 7 juillet 2023 inclus

La communication des résultats du premier groupe (baccalauréat général et technologique) et des épreuves obligatoires et facultatives (baccalauréat professionnel) de la session interviendra à compter du mardi 4 juillet 2023 pour le baccalauréat général, technologique et professionnel.  

Les épreuves de remplacement

1 – Baccalauréat général et technologique

Les épreuves écrites de remplacement sont fixées les jeudi 7 et vendredi 8 septembre et du lundi 11 au mercredi 13 septembre pour le baccalauréat général et technologique.

Les épreuves écrites anticipées sont fixées au vendredi 8 septembre 2023.

2 – Baccalauréat professionnel

Les épreuves écrites de remplacement se dérouleront mardi 5, mercredi 6, jeudi 7, vendredi 8 septembre et du lundi 11 au vendredi 15 septembre 2023.

Pour le baccalauréat général, technologique et professionnel, la remontée des notes dans Parcoursup pour les épreuves de remplacement est fixée au 8 octobre 2023 au plus tard.

Retrouvez les autres épisodes de la série orientation

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Une décennie de changements radicaux et une décennie d’opportunités pour les jeunes.

Marianne Mensah, enseignante sur les sujets du climat dans l’enseignement supérieur apporte aux auditeurs du podcast 3 grandes recommandations pour intégrer les enjeux climatiques dans leurs reflexions de métiers et d’études.

1. S’informer sur les grands enjeux de demain pour la planète. Notre société rencontre des défis qu’il faut anticiper car ils influenceront le marché de l’emploi

2. Identifier les nouveaux métiers, les green jobs qui vous intéressent

3. Rencontrer le plus de personnes possibles qui exercent ces métiers ou qui s’y intéressent et faire partie de réseaux.

Perrine : Pouvez-vous préciser ce que veut dire « anticiper les défis de demain » ?

Marianne : Notre société amorce une période de transformation accélérée dans laquelle tous les enjeux économiques, sociétaux et environnementaux vont exercer une influence décisive sur l’emploi. Ces grands enjeux sont représentés par les 17 Objectifs de développement durable qui constituent la feuille de route pour l’humanité à l’horizon 2030. Ces 17 Objectifs qui couvrent des enjeux comme le changement climatique, la biodiversité, les océans, la lutte contre la pauvreté, la consommation et la production durable, l’innovation par exemple.  

La plupart des jeunes ont entendu parler de ces enjeux mais ne sont pas nécessairement bien informés. C’est ce que montre une enquête IPSOS commanditée par le Collège de France l’année dernière. 79% des jeunes sont intéressés par le changement climatique, mais 46% ne connaissent pas bien l’expression « gaz à effet de serre ». Le résultat, c’est que les jeunes sont anxieux, mais ne savent pas comment aborder ces sujets. Or le meilleur remède contre l’éco-anxiété, c’est l’action. 

D’ores et déjà, les institutions publiques, les entreprises se mobilisent face à ces enjeux et vont avoir besoin des compétences sur le climat et le développement durable. 

L’Europe a adopté le Pacte Vert ou Green Deal, un programme de 600 milliards d’Euros qui vise à faciliter la transition écologique et la neutralité carbone d’ici à 2050. Il couvre la transition énergétique, l’économie circulaire, la protection de la biodiversité, une alimentation saine et durable entre autres, un plan zéro pollution. Il s’accompagne d’un ensemble de lois qui vont transformer en profondeur le système économique. 

Donc concrètement, mon conseil aux lycéens est d’identifier un enjeu qui les intéresse et de s’informer sur les changements à venir sur le site de l’ADEME, des Objectifs du Développement Durable et du Pacte Vert. 

Par exemple, je m’intéresse à la ville et à l’architecture. En analysant ce sujet, je m’aperçois que réintroduire la nature en ville constitue un enjeu majeur pour les villes de demain. C’est un moyen de réduire l’impact du changement climatique qu’il s’agisse de vagues de chaleur ou d’inondations.  

Un autre exemple, sur la consommation et la production durable. Je m’intéresse à la mode.  Je m’aperçois que la réduction de la pollution des industries textile est un enjeu très important. Un autre exemple : je m’intéresse à l’ingénierie et à l’énergie du futur. Je m’aperçois que l’hydrogène vert jouera un rôle important dans le mix énergétique.

Perrine : Comment rattacher ces enjeux à des métiers et des formations ?

Marianne : Tous les métiers sont concernés. Quand je choisis une formation pour un métier aujourd’hui, je dois me demander comment évoluera ce métier dans 10 ans, lorsque notre société aura diminué ses émissions de gaz à effet de serre de moitié. Je peux aussi me demander comment mon métier sera affecté par les impacts du changement climatique. 

Les Nations Unies prévoient la création massive d’emplois verts dans cette décennie. Les emplois verts sont ceux qui contribuent à la préservation ou à la restauration de la planète. Ils concernent particulièrement l’efficacité énergétique et l’efficacité dans l’utilisation des ressources, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’élimination des déchets et de la pollution, la protection et la restauration des éco-systèmes et de la santé, l’adaptation au changement climatique. 

En France, la loi climat oblige déjà les entreprises à anticiper les emplois et les compétences qui seront nécessaires pour la transition écologique. Nous pouvons anticiper ces changements, nous demander comment rendre nos métiers bénéfiques pour la planète et être force d’innovation. Par exemple, si je veux être architecte, comment puis-je contribuer à la renaturation des villes, je vais cibler des écoles d’architecture qui abordent ce sujet. Si je veux travailler dans la mode, comment puis intégrer une entreprise qui réduit les polluants, économise les ressources en eau et en énergie, promeut une juste rémunération de ses employés. Si je veux devenir ingénieur, je peux cibler une école qui prépare aux métiers de l’hydrogène vert. 

Il faut identifier les entreprises et les écoles partenaires de ces entreprises. Les initiatives comme celle du Impact ranking du Times Higher Education liste les universités en fonctions de leur engagement sur les Objectifs de Développement Durable. En France, il y a aussi des classements comme celui des Echos sur le top 15 des écoles d’ingénieurs en matière de développement durable. Les étudiants peuvent aussi regarder les universités et les écoles qui font partie de l’accord de Grenoble qui prend des engagements forts en matière de changement climatique que ce soit en matière de réduction des émissions de CO2 ou d’intégration du changement climatique dans les programmes. 

Il faut aussi mentionner l’importance de l’entreprenariat. Les solutions aux grands enjeux représentent des opportunités pour les jeunes de créer leur propre entreprise innovante. On peut aussi se former sur ces sujets grâce à des formations gratuites sur le site de l’ADEME, l’agence de la transition écologique ou de l’UVED (l’Université Virtuelle Environnement et Développement durable).

Perrine : Et votre 3ème conseil concernant les réseaux ?

Marianne : Dans une phase d’accélération des changements comme celle que nous connaissons, il est indispensable de faire partie de réseaux qui facilitent notre accès à l’information et à la connaissance. Ce réseau peut être constitué d’élèves et de professeurs dans les écoles ou les universités, mais il peut aussi être extérieur. Par exemple, le REFEDD, le Réseau Français des Étudiants dans le Développement Durable mène des projets dans ce domaine. Chaque secteur a son réseau. Dans le développement durable et la lutte contre le changement climatique, la conduite de projets en équipe est très importante. Elle permet d’appréhender les enjeux au niveau local et de surmonter les barrières de l’éco anxiété et de la complexité qui sont souvent des freins dans l’engagement sur ces sujets de développement durable et de changement climatique.

Perrine : Pour conclure ?

Marianne : Je voudrais dire que cette décennie est pleine de défis mais aussi pleine d’opportunités pour ceux qui auront l’audace de suivre leur désir de contribuer à un monde meilleur. Les défis d’aujourd’hui sont des occasions d’imaginer des solutions et d’innover. Pour cela, les étudiants ne doivent pas hésiter à faire preuve de créativité même s’ ils sont dans des filières scientifiques, technologiques ou économiques. Car la créativité joue un rôle essentiel dans l’innovation et l’adaptation à un monde en pleine transformation. Une double formation qui développe des compétences scientifiques et des compétences de créativité est certainement un plus à moyen terme.

Voici les liens avec les principales sources d’informations citées dans le podcast:

https://www.ecologie.gouv.fr/ODD

Un pacte vert pour l’Europe

ADEME

UVED

Retrouvez les autres épisodes de la série Questions d’orientation

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode présente le BAC Technologique STD2A – Sciences et Technologies du Design et des Arts Appliqués

Il existe au total 8 BAC Technologiques couvrant différents secteurs d’activités, ils associent des enseignements généraux et technologiques et permettent de se spécialiser dans un domaine. Ils préparent davantage à la poursuive d’études qu’à un emploi immédiat.

Le BAC STD2A s’adresse aux élèves venant d’une seconde générale ou technologique intéressés par les secteurs de l’art, de la conception et la réalisation d’objets ou d’espaces.

Les qualités requises pour le BAC STD2A sont la créativité, la curiosité mais aussi un attrait pour l’art et les travaux manuels.

En plus des matières générales, ce BAC propose 3 spécialités en 1ère : Physique-chimie, Outils et langages numériques et Design et métiers d’art. Puis 2 spécialités, en Terminale, Analyse et méthodes en design et conception et création en design et métiers d’art.

Le BAC STD2A validé vous permet de poursuivre principalement des études vers le DNMADE (Diplôme national des métiers d’art et du design) en 3 ans, puis vers un master en 2 ans. Il est également possible d’intégrer une école supérieure d’art publique ou privée. Dans une moindre mesure, certains élèves avec un bon niveau en matières générales et de bonnes capacités à l’écrit peuvent se diriger vers une université ou une prépa arts et design.

En synthèse, ce BAC permet de travailler dans les secteurs du design, du graphisme, de l’artisanat d’art, de la décoration d’intérieur mais aussi du professorat.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Elisabeth DURAND

Nous avons vu, tout au long des épisodes sur les talents, combien il était important pour bien avancer dans notre vie de les connaitre afin de prendre la bonne orientation voire trouver sa vocation.

Nous vous avons donné quelques exercices pour vous aider personnellement à les mettre en lumière comme : Relire sa vie en notant les réalisations ou nous nous sommes sentis heureux, épanouis. Ou encore noter ce que les autres nous demandent souvent de faire.

Ce travail personnel est accessible à tous et peut pour certain suffire. Pour d’autres, un regard extérieur leur permettra de structurer leur réflexion et les aidera à une prise de recul.

Se faire accompagner par un professionnel nous oblige à mettre en forme notre pensée et nos idées afin de lui partager notre cheminement.

Exprimer à voix haute le déroulé de sa pensée nous invite aussi à libérer nos émotions. Cela nous permet également de mieux détecter nos croyances limitantes qui, de la sorte, passent de notre inconscient à notre conscient. Il sera alors plus facile par la suite d’éviter les pièges dans lesquels nous tombons souvent.

Le professionnel mettra à votre disposition son professionnalisme d’accompagnement délimité par un cadre qui vous sécurisera (Posture, confidentialité, durée…) ainsi que de nombreux outils, comme des tests ou exercices pratiques qui vous aideront dans votre cheminement.

Tout au long d’un parcours de trois à quatre séances, le consultant va travailler avec vous pour déterminer quelles sont vos prédispositions naturelles, vos talents dans l’exercice d’un métier. Pour cela, le consultant s’appuie sur la relecture de vie, l’analyse de vos préférence personnelle et relationnelle ainsi que vos aspirations pour vous aider à nommer votre vocation.

Un travail d’introspection, d’écoute bienveillante de soi, de découverte de ses talents et de son potentiel se fait alors, pour pouvoir s’ouvrir au monde et trouver sa juste place.

Si vous vous posez la question « Quand est-il bon de se faire accompagner » nous répondrons qu’il n’y a pas de moment idéal.

Bien sûr les années lycées sont propices à un accompagnement pour aborder la question de l’orientation scolaire. Mais une reconversion professionnelle, une pause parentale, un départ en retraite sont autant de moment ou faire un accompagnement est une façon de prendre soin de soi pour être bien aligné avec ses choix.

Alors n’attendez pas ! Offrez-vous ou faites-vous offrir un accompagnement à la découverte de vos talents 

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

épisode proposé par Aude Dufay

Nos auditeurs sont parfois préoccupés par des sujets indirectement liés à l’orientation.

Cette série de 4 épisodes, réalisée avec une naturopathe, répond aux questions des ados et parents sur le tonus et l’alimentation.

Au delà de l’alimentation, ce sont des conseils sur le mode de vie et le fonctionnement du corps qui sont partagés. 

Conseils d’une naturopathe : comment nourrir ses cellules nerveuses?

Ecoutez Emilie, naturopathe, expliquer le rôle des neurotransmetteurs.

Un neurotransmetteur est un messager chimique qui assure la transmission de l’information d’un neurone à un autre. Il en existe plusieurs: des excitateurs comme la dopamine, des inhibiteurs comme la sérotonine…

A quoi servent ils concrètement ?

Ils ont des rôles essentiels dans le corps comme la contraction musculaire, donc a chaque fois que le corps fait un mouvement, la régulation de la fréquence cardiaque, la contraction des vaisseaux sanguins, l’humeur, l’attention, le plaisir la libération de certaines hormones.

Retrouvez les autres épisodes de la série L’alimentation, conseils d’une naturopathe.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

épisode proposé par Emilie GALY