La plupart des établissements proposent sur place ou en visio, des journées portes ouvertes destinées aux futurs étudiants.

Dès le mois d’octobre, repérez les dates et inscrivez-vous directement sur le site de l’établissement qui a retenu votre attention.

Il est préférable de vous y rendre. Cela vous permettra de vous mettre dans l’ambiance.

Ainsi,  

–   Vous repérerez le trajet entre votre domicile et l’école ou la fac

–   Vous visiterez les salles de cours, les amphis, les salles d’étude, les espaces de détente, les infrastructures sportives, l’ensemble du campus avec parfois son lieu d’hébergement, et les environnements.

–   Vous rencontrerez et échangerez avec des élèves et des professeurs sur la réalité des études. Là aussi pensez à préparer vos questions. Nous y reviendrons dans un autre épisode.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Armelle Faÿ

Dès le mois d’octobre et jusqu’au mois de mars vous pourrez vous rendre sur des salons dédiés à l’orientation. Il est important de préparer en amont votre visite. Les salons sont souvent vastes et beaucoup de monde s’y rend.

Voici quelques conseils avant de vous déplacer :

–   Repérez la date et le lieu du salon en fonction des études qui vous concernent.

Certains salons ont des spécificités comme l’hôtellerie, les écoles de commerce, les métiers du sport, du social, de la santé, l’ingénierie, l’art, les classes préparatoires, les formations en alternance ou en apprentissage et d’autres encore.

–   Sélectionnez les écoles qui vous intéressent et que vous voulez voir en priorité. Certains salons organisent également des conférences. Cela peut être par exemple sur les admissions parallèles, l’alternance… Pensez à vous inscrire si des sujets vous intéressent. Sur place, des conseillers sont également à votre disposition.

–   Selon l’organisation des salons vous pourrez soit vous y rendre, soit y participer en ligne.

–   Certains salons sont payants mais la plupart du temps vous pouvez télécharger une invitation gratuite.

–   Avant de vous y rendre, prenez le temps de lister les informations qui vous manquent et que vous voulez obtenir. Un prochain épisode dédié à la réalisation d’un questionnaire d’enquête vous aidera à préparer votre visite.

En résumé,

Pour optimiser vos recherches, repérez les dates des salons et préparez en amont votre visite. Dans un prochain épisode, du thème s’informer sur les études, nous vous parlerons des autres sources d’informations dont vous disposez.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Armelle Faÿ

Collégiens, lycéens, étudiants, jeunes professionnels… on n’arrête jamais de se poser des questions sur son avenir. Que ce soit pour mieux comprendre, pour choisir, pour écarter une option… Que ce soit pour un métier ou pour une formation… nombreuses sont les questions à se poser et les outils à exploiter.


C’est pour cette raison le podcast AZIMUT a choisi d’ouvrir une rubrique dédiée à ce thème : mener son enquête d’orientation.

Les outils pour mener son enquête


Nous allons diffuser très régulièrement des épisodes pour vous apporter un maximum de ressources. Un peu comme une bibliothèque ou une collection d’épisodes qui vous ouvrent les yeux (enfin les oreilles) sur une multitude d’outils.

Nous allons diffuser très régulièrement des épisodes pour vous apporter un maximum de ressources. Un peu comme une bibliothèque ou une collection d’épisodes qui vous ouvrent les yeux (enfin les oreilles) sur une multitude d’outils.


Parfois ce sera des explications, parfois des interviews. Mais comptez sur Azimut pour que ce soit clair, fluide, rassurant, pratique et concis.


Il en faut pour tous les âges, tous les goûts, toutes les situations… alors certains vous sembleront plus utiles que d’autres. Mais si vous êtes parent et qu’un outil ne vous correspond pas, peut être qu’il correspondra à la façon dont votre enfant souhaite mener son enquête d’orientation.

Ca c’est ce qu’AZIMUT peut vous apporter dans ce thème.


Maintenant de votre côté, vous allez devoir vous organiser.

On ne se lance pas dans une enquête sans méthode, sans y consacrer un minimum de temps et sans objectif.
Pour passer d’une vague envie à un projet clair, ou d’un projet clair à un plan d’action construit… il vous faudra déployer de la curiosité, être à l’écoute, observateur, conserver l’esprit ouvert et faire preuve de remise en question et se montrer parfois créatif.


Azimut, c’est pour vous et avec vous!

En effet, si vous avez connaissance d’un outil génial qui peut aider à mener son enquête d’orientation, faites le nous savoir en nous écrivant à contact@azimut-podcast.com
Donnez nous les podcasts que vous écoutez, les pages instagram, facebook, tik tok que vous suivez, les sites, les associations, les organisations… qui vous ont fait avancer dans votre enquête d’organisation.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode fait partie du thème Les études d’art, nous répondons à la question : Quelles sont les conditions d’admissions et le coût des classes préparatoires d’art ?


Dans ce nouvel épisode, consacré aux études d’art, nous aborderons les conditions d’admissions et le coût de ces classes préparatoires selon le type d’établissement.
Il existe 2 types de classes préparatoires d’art, les publiques et les privées.


L’Association nationale des prépa publiques aux écoles supérieures d’art

Pour les prépas d’art publiques, une vingtaine de prépa artistique appartiennent à l’APPEA (Association nationale des prépa publiques aux écoles supérieures d’art), les autres prépas publiques se situent, soit en école supérieure d’art, soit en école municipale des Beaux-Arts. L’accès à ces prépas publiques se fait en dehors de Parcoursup, directement auprès des établissements, pendant l’année scolaire.

Il est demandé d’envoyer ses créations, via un dossier de travaux artistiques personnels.

 Ensuite, les étudiant.e.s passent un entretien devant un jury, entre mars et juin, avec, pour objectif, d’évaluer leurs curiosités, échanger sur leurs goûts, leurs connaissances artistiques et leurs démarches artistiques, lors de la présentation de ces travaux.

A noter, que le dossier scolaire de l’étudiant.e n’est pas pris en compte.

Le montant des frais d’inscription pour une prépa d’art publique de ce type, se situe entre 300 et 2 000 euros, avec, pour certaines prépas, des coûts réduits pour les étudiants boursiers. Ajoutez à cela les frais supplémentaires pour le concours d’entrée en classe préparatoire.

Les Classes Préparatoires aux Etudes Supérieures – Classes d’Approfondissement en Art Plastiques

Pour la quinzaine de Classes Préparatoires aux Etudes Supérieures – Classes d’Approfondissement en Art Plastiques (CPES-CAAP) qui sont proposées en lycée public, en revanche, l’inscription se fera via Parcoursup.

Ces CPES-CAAP offrent l’avantage d’accéder au statut étudiant et de valider le niveau L1 de Licence, car conventionnées avec des départements arts de l’université.

 La sélection ici se fera sur dossier scolaire, via la constitution d’un dossier de travaux artistiques personnels, d’une lettre de motivation et d’un entretien.

Ces prépas publiques sont, certes sélectives, mais proposent une formation gratuite. Cependant, il faudra payer des frais d’inscriptions dans les universités partenaires : 200 euros environ selon les universités conventionnées.

Les prépas artistiques privées

Quant aux prépas artistiques privées, la sélection se fait également sur entretien et présentation d’un book artistique.

Ces prépas artistiques privées sont nombreuses et de niveaux divers, il est donc conseillé, avant de s’y engager, de vérifier le sérieux des cours dispensés et le taux de réussite des élèves au concours d’entrée. Pour les frais d’admissions comptez entre 5 000 et 8 000 euros pour l’année.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Stéphanie Bordenave

Cet épisode fait partie du thème Les études d’art, nous répondons à la question : Pourquoi faire une prépa d’art ?

Intégrer une école d’art n’est pas toujours facile, l’accès y est assez sélectif : qu’elles soient publiques ou privées, les prépas d’art sont un bon moyen pour aider à passer les concours d’entrée de ces établissements.

D’une durée d’un an, ces classes vont permettre aux étudiant.es de bien cibler les écoles sélectionnées et parfaire leurs dossiers de travaux artistiques en vue de ces concours.


 En préambule

Il est bon de rappeler que les prépas d’art n’ont rien à voir avec les classes préparatoires arts et design qui, elles, forment au concours design de l’ENS (Ecole Nationale Supérieure). Ces classes préparatoires arts et design forment les étudiants aux différents champs du design et vise, à terme, l’enseignement (via l’agrégation d’arts appliqués) et la recherche. Elle donne aussi accès aux écoles supérieures d’art ou à l’université.

A qui s’adressent les prépas d’art?

Les prépas d’art s’adressent aux bacheliers ayant suivi une formation générale, technologique ou professionnelle avec ou sans un enseignement artistique et désireux de se présenter au concours des écoles supérieures d’art.

Elles sont aussi accessibles aux étudiant.es ayant déjà entamé des études supérieures et souhaitant se réorienter vers des écoles d’art.

Comment se déroule la formation?

 Les prépas d’art sont conçues comme une ouverture sur les différentes pratiques artistiques (dessin, peinture, sculpture, photographie…). Le rythme de travail y est soutenu, environ 35 heures de cours par semaine.

La prépa d’art apporte un suivi rigoureux tout au long de l’année afin d’être bien préparer aux examens. La formation combine des enseignements théoriques, notamment en histoire de l’art, mais aussi, des cas pratiques, via la présentation de projets artistiques évalués par des jurys en vue des concours, ainsi que des travaux en atelier.

C’est également l’occasion de rencontrer des professionnels du monde artistique dans le cadre de workshop.

 L’objectif de cette année de préparation est de cibler les écoles choisies, faire évoluer les techniques des étudiant.e.s pour constituer des dossiers de travaux artistiques personnel (books), adaptés aux attentes des écoles et présenter un projet mûrement réfléchi et qui reflète la personnalité et les intérêts de l’étudiant.e.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Stéphanie Bordenave

Cet épisode fait partie du thème Les études d’art, nous répondons à la question : Quelles sont les spécialités et qualités requises pour suivre des études d’art ?
Vous êtes nombreux.ses à être attiré.e.s par les études d’art.
Quelles sont les spécialités les plus pertinentes si l’on veut se donner toutes les chances d’intégrer une formation artistique ?
Quelles qualités et compétences sont nécessaires pour intégrer cette voie ?


Vous dessinez depuis votre plus jeune âge, vous êtes fans de lego ou élaborez des chorégraphies savantes dans votre chambre, sachez que si vous vous destinez à un bac général, et si votre lycée le propose, une option arts de 3h par semaine de la seconde à la terminale est possible. Il s’agit ici de culture générale et non de cours pratiques.

Le choix des spécialités

Arrivé.e en première, il sera possible de choisir un enseignement de spécialité « Arts », à raison de 4h par semaine en 1ere et 6h en terminale, parmi les 17 proposés (arts plastiques, danses, musique etc..).
Prenez donc bien soin de réfléchir à la spécialité en question : quelle est la plus pertinente pour mon projet professionnel et quelles autres spécialités associer ?

Une voie non enfermante

L’avantage lorsqu’on se destine à des études d’arts est que cette voie n’est pas
« enfermante ». Elle nécessite une ouverture d’esprit, élément essentiel pour nourrir sa créativité, et permet d’ouvrir à différents choix de spécialités. Ici, vos centres d’intérêts vont jouer un rôle important.


Vous voulez devenir céramiste ? Les matières scientifiques, notamment la physique- chimie, sont une bonne option pour intégrer ensuite une formation spécifique en artisanat d’art.
Pour accéder à un poste de designer d’objet, par exemple, de solides connaissances en numérique et en mathématique, seront des atouts indéniables.

Les qualités requises

Mais que l’on veuille devenir designer, architecte ou danseur, les qualités requises restent similaires, même si les métiers diffèrent.


Avoir l’esprit « créatif »


Il est préférable de posséder un goût pour la fabrication, la conception intellectuelle comme manuelle et la réalisation.
Un esprit concret, pratique, manuel et qui aime expérimenter aura toutes ses chances pour réussir des études artistiques.


Être curieux.se


Il est essentiel d’être curieux.se d’esprit : aller au musée, voir des expositions, des documentaires, lire des livres ou écouter des podcasts (!) nourrit sa créativité et entretient l’inspiration.
Plus vos centres d’intérêts seront variés, plus votre imagination se développera ainsi que votre culture générale.


Posséder un esprit indépendant et organisé


Lors de vos études d’art vous serez amené.e à réaliser des projets artistiques en équipe mais aussi seul.e, il faut donc être autonome, rigoureux, car les formations artistiques demandent une grande capacité de travail et d’organisation.


Travailler sa culture générale


Avoir une culture artistique c’est bien, mais une culture générale c’est encore mieux. Aimer lire et écrire, posséder des compétences littéraires et des connaissances en histoire de l’art font partie du bagage de l’étudiant en art.

Une aisance à l’oral comme à l’écrit

Tout au long de votre formation, vous allez devoir argumenter et défendre vos projets artistiques. Avoir une aisance à l’oral comme à l’écrit, posséder un esprit d’analyse, et savoir hiérarchiser ses idées, sont autant d’atouts pour y parvenir.
Maitriser une langue étrangère s’avèrera aussi nécessaire et sera exigé dans vos études artistiques.


Maîtriser les technologies numériques et un certain savoir scientifique


Des compétences numériques et technologiques jusqu’à des connaissances scientifiques sont désormais indispensables.
Il est nécessaire de maîtriser des logiciels techniques en fonction de la filière choisie (Photoshop ou Illustrator dans le domaine du design graphique par exemple) ou des savoirs scientifiques, lors de certains concours d’entrée (filières liées à l’artisanat d’art).
Se tenir au courant des dernières évolutions en termes de logiciels est aussi primordial dans ce secteur.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Stéphanie Bordenave

Dans cet épisode nous répondons à la question : Comment devient-on architecte en France ?

On se demande souvent s’il faut savoir dessiner pour devenir architecte, ou encore s’il faut être fort en mathématiques. Et combien d’années d’études faut-il pour devenir architecte ? 

Nous allons vous expliquer comment se déroulent les études d’architecture en France.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Sybille JOB

Dans cet épisode nous  répondons à la question : Comment remplacer une croyance limitante par une croyance facilitante ?

Nous allons vous expliquer comment choisir de nouvelles croyances pour vivre pleinement ce à quoi l’individu aspire pour son futur.

Cet épisode est destiné aux parents de lycéens, dans l’optique de les aider à identifier les croyances limitantes de leur enfant et les aider à les transformer en croyances facilitantes.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Nathalie COLLIN

Dans cet épisode nous  répondons à la question : Comment identifier les croyances limitantes pour les transformer ?

Dans un autre épisode de ce thème, nous avons vu que les croyances limitantes étaient perçues comme des vérités indiscutables, bien qu’elles soient négatives et un frein à notre bien-être.

Cet épisode est destiné aux parents de lycéens, dans l’optique de les aider à identifier les croyances limitantes de leur enfant et les aider à les transformer en croyances facilitantes.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Nathalie COLLIN

Dans cet épisode nous  répondons à la question : Que sont les croyances limitantes ?

Nous les définissons et expliquons leur impact sur la vie des lycéens.

Cet épisode est destiné aux parents de lycéens, dans l’optique de les aider à identifier les croyances limitantes de leur enfant et les aider à les transformer en croyances facilitantes.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Nathalie COLLIN