Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

La pornographie a toujours été pionnière dans la conquête de nouveaux médias.

Et Internet ne fait pas exception, permettant un accès de plus en plus facile et rapide.

Aujourd’hui la pornographie est une véritable économie de l’entertainment avec sa production de masses et ses grandes entreprises. 

Sa diffusion est marquée par l’apparition du haut débit, de sites mondiaux diffusant de manière gratuite du contenu pornographique et la généralisation des smartphones.

Cela conduit les adultes et les jeunes à pouvoir disposer d’un accès gratuit et quasi incontrôlé à des sites pornographiques.

Car contrairement aux idées reçues, les adolescents sont loin d’être les premiers utilisateurs des sites pornographiques. Ce sont les adultes qui représentent l’essentiel de leur trafic.

Qu’il s’agisse d’une confrontation involontaire (via des publicités sur des sites de streaming illégal par exemple) ou volontaire  de ces images, les adolescents sont soit curieux, soit recherchent une stimulation sexuelle (particulièrement chez les garçons à mesure que l’âge augmente). Mais une “consommation” fréquente voire quotidienne devient alors problématique. Des études ont démontré que ceux qui visionnent régulièrement sont moins satisfaits de leur corps et plus anxieux de leurs compétences sexuelles.

Si ce sujet vous intéresse, nous vous invitons à regarder le reportage « les ados, le sexe et Internet. Les jeunes face au porno » diffusé sur Arte et que vous pouvez retrouver sur YouTube après vérification de votre identité.

Il est observé chez les adolescents non seulement des visionnages mais aussi des productions d’images pornographiques. On peut concevoir que le visionnage délibéré fait partie des questionnements adolescents liés à la sexualité, la diffusion d’images pornographiques devient quant à elle problématique.

Dans ce cas là, certains adolescents vont réaliser eux-mêmes des photos ou vidéos pornographiques. Soit en les réalisant eux-mêmes, soit en capturant l’image d’autres personnes. Ces images sont souvent partagées avec une personne proche (comme dans le cas d’une relation amoureuse) afin de tester le lien et la confiance. Or il arrive que malheureusement celles-ci sortent du cercle privé et atterrissent sur la Toile comme dans le cas de harcèlement ou de revenge porn.

Dans ce cas là, il est nécessaire d’alerter un adulte. Des numéros de téléphone gratuits existent que vous trouverez également en note de cet épisode

Notre rôle, là aussi, est d’aider nos ados à développer un esprit critique, à prendre de la distance avec ces pratiques afin de comprendre que ces images ne représentent pas la réalité.

Notes épisodes

Les ados, le sexe et Internet Les jeunes face au porno

Le point d’entrée unique pour signaler toute situation de harcèlement le 3020

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR

Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

Il est facile pour nos jeunes de se retrouver face à des images violentes recherchées ou inopinées ou vues à notre insu telles que des scènes de terrorisme, de la pornographie, de guerre, des images de catastrophes naturelles… Les images choquantes font désormais partie de notre quotidien. Elles sont difficiles à supporter, exposant particulièrement nos enfants à des traumatismes. 

Les parents ont tendance à sous-estimer les risques réels auxquels leurs enfants ont déjà été exposés.

31% des parents déclarent que leurs enfants ont été exposés à des contenus choquants ou violents, ils sont 40% des enfants à déclarer avoir été confrontés à ces contenus.   

Quels sont les risques lorsque sont vues des images violentes, fictives ou réelles ?

Quand nous percevons une scène violente, réelle ou fictive, 4 conséquences apparaissent :

  • une augmentation des pensées et comportements agressifs
  • un changement d’humeur
  • une perte de l’empathie
  • des modifications physiologiques

Le traumatisme créé par des images se soignera par des échanges verbaux. Soit avec vous-même, soit avec d’autres membres de la famille dans lesquels il a confiance ou bien encore à un professionnel qui a l’habitude de recevoir la parole des enfants/adolescents sans porter de jugement.

Pour quelles raisons certaines images sont-elles considérées trop violentes ou choquantes pour nos adolescents ?

Nos enfants ne voient pas la même chose que nous et certaines images peuvent susciter chez eux des réactions complexes et parfois différentes de ce qu’un adulte pourrait ressentir.

Pour éviter qu’ils soient troublés par ce qu’ils voient, il est important de choisir des contenus adaptés à leur âge. Pour nous y aider, il existe une signalétique jeunesse pour les films et les jeux vidéos.

Mais il arrive aussi que nos jeunes tombent de façon inopinée sur des contenus choquants.  Ou bien en étant chez le voisin, le grand cousin ou ses meilleurs potes. Nous ne pouvons pas surveiller tout ce que notre enfant regarde, même si nous avons mis en place des dispositifs de verrouillage.

D’où l’importance du dialogue. Vous pouvez lui proposer des moments d’échange où il aura la possibilité de parler de ce qu’il a vu et de ce qu’il en a pensé. Il aura ainsi confiance pour partager davantage son émotion. C’est aussi l’occasion de consolider ses repères, son esprit critique et sa représentation du monde qui l’entoure. 

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR

Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

Qu’est ce qu’une fake news?

  • Une fake news est une information manipulée ou déformée
  • Une information est davantage fiable quand l’auteur est identifié et qu’il donne les moyens de vérifier son information
  • Une information partagée de nombreuses fois sur les réseaux sociaux numériques ne garantit pas sa véracité
  • Les réseaux sociaux ont tendance à nous enfermer dans des bulles de filtre : ils proposent des contenus susceptibles de plaire à l’utilisateur
  • Les jeunes sont particulièrement exposés aux fausses informations car s’informent essentiellement par les réseaux sociaux : des espaces où il est difficile de trier les contenus et leurs auteurs

Alors comment faire pour repérer les fausses informations ?

Voici quelques réflexes et outils à connaître : 

  • Ne pas se fier seulement au titre ou à l’image. Avant de partager une information : prendre d’abord le temps de lire l’article
  • L’article comporte -t-il une série d’infos vérifiables ? l’auteur, le lieu, la date, les sources, les personnes concernées et les faits de manière précise
  • Varier les sources d’information. En cas de doute, des sites de fact-checking existent, comme Décodex, ou encore AFP-Factuel.
  • Toujours chercher l’auteur d’une information.  Regarder les rubriques « À propos », « Contact » ou « Qui sommes-nous ? »
  • Ne pas partager ou liker une fake news. Mais la signaler au réseau social

Nous vous encourageons à adopter vous même ces réflexes, à partager vos expériences et apprentissages sur la vérification des informations avec votre ado.

Pour vous y aider, nous vous invitons à aller sur ce site, dont le lien sera dans les notes de cet épisode. Il s’agit d’un outil d’éducation aux médias qui invite à décoder et à mettre en débat les théories du complot. Au travers 14 capsules thématiques et 6 capsules d’exercices, cet outil propose d’aborder les théories du complot sous une approche critique et structurée qui offre également l’occasion de revoir notre pensée critique face aux médias traditionnels.

Théories du complot (theoriesducomplot.be)

Sources : Livre « La famille tout écran » du centre pour l’éducation aux médias et à l’information. Ressources du site Internet sans crainte

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR

Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

A nous en tant qu’adulte de les aider à prendre en compte la richesse et à décrypter la spécificité de chaque support et de chaque source.

Nous pensons, bien souvent à tort, que parce qu’ils sont ultra connectés ; ils n’ont pas besoin de nous pour surfer sur le web, s’informer et communiquer. 

Or ils sont plus nombreux qu’on ne le pense à avouer des lacunes dans la recherche d’informations ou encore pour comprendre les messages médiatiques. A l’adolescence se joue d’énormes bouleversements et en particulier la construction du cerveau qui continue à évoluer. Il est donc primordial de les accompagner en maintenant le dialogue et la confiance pour les aider à avoir accès à des informations claires et justes.

Mais d’ailleurs qu’est-ce qu’une information juste et claire ? 

On définit un fait d’actualité selon trois critères :

  • – cela doit être un nouveau fait
  • – qui a un intérêt pour le public
  • – qui doit pouvoir être vérifiable

C’est en particulier ce dernier critère qui permet de distinguer les « fakes news » et les rumeurs d’une information. 

Pour s’assurer de la fiabilité d’une information il faut :

  • – remonter à la source. Attention Facebook ou Snapchat ne sont des sources seulement les médiums par lesquels on accède à des informations.
  • – étudier l’image grâce à des sites spécialisés
  • s’interroger. Vers qui renvoie cette source ? Comment l’information est-elle présentée? Quelle est la légitimité de la source?
  • – croiser les sources

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR

Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

Dans le thème « News et Fake News », ce premier épisode expose le problème.

Internet a radicalement et profondément changé notre rapport à l’information. Que l’on ait 20, 40 ou 60 ans.  A la fois, il nous ouvre une fenêtre sur le monde ; mais c’est aussi une caisse de résonnance pour les rumeurs les plus folles. 

La société en général pense que les jeunes ont les mêmes usages et les mêmes habitudes sur Internet. Or les travaux de la sociologue américaine Danah Boyd démontrent que l’adolescent est un « internaute comme les autres ». Il est nécessaire de se poser la question de leurs pratiques individuelles et non pas seulement en tant que génération. Il y a certes des traits communs aux usages numériques mais on se rend aussi compte que les contextes familiaux, amicaux, les centres d’intérêt, les compétences en font des usages  très diversifiés. Leur pratique dépend beaucoup de leur quotidien. 

Il est courant d’entendre que les ados ne s’informent que sur Internet, qu’ils délaissent le papier au profit du numérique. Alors que l’on sait bien qu’ils utilisent d’autres façons de s’informer tels qu’un podcast, une chaîne TV sur le net par exemple.

N’oublions pas nos pratiques en tant que parent. Car nous même, nous nous informons sur le net en consultant un moteur de recherche, sur un site en particulier lorsque se pose une question.

Comme pour nous, Internet n’est pour les adolescents pas le seul vecteur d’informations. Rappelons leur que le lien direct, la conversation avec les pairs, l’interrogation d’adultes, la consultation des médias traditionnels restent très importants pour construire leurs connaissances et leur esprit critique.

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR