Au regard de l’ampleur du phénomène de l’anxiété en situation de choix de carrière et de ses causes diverses, il est possible de se demander comment, en tant que parent, on peut accompagner notre enfant dans la préparation de la transition suivant la fin des études de lycée.

Dans un premier temps, il est important de clarifier son propre positionnement à l’égard du choix de carrière.

Votre parcours d’orientation a eu une influence sur votre façon de considérer le choix de carrière, et il est important de voir de quelle façon cela influence votre accompagnement de votre enfant. Par exemple, si vous aviez toujours voulu faire de longues études universitaires et que cela n’a pas été possible, il se peut que vous insistiez fortement pour que votre enfant fasse de longues études. Mais est-ce vraiment ce qu’il veut ou ce qui est le mieux pour lui? Il importe d’être conscient de son bagage et de ses souhaits pour accompagner son enfant le mieux possible.

Dans un second temps, il peut être bénéfique de limiter les questionnements au sujet du choix de carrière, et de plutôt saisir les occasions de discussion avec votre enfant lorsqu’il amène lui-même le sujet, en se plaçant d’abord dans une posture d’écoute.

L’écoute la première étape de l’accompagnement de votre enfant anxieux. En discutant avec votre enfant de son choix de carrière, tentez de rester dans l’écoute, plutôt que de chercher immédiatement à le conseiller ou régler les problèmes potentiels. Dans le cas ou votre enfant ne parle jamais de son processus d’orientation, vous pouvez introduire une discussion ouverte, en lui posant des questions comme « Comment vois-tu ton processus de choix de carrière? » ou « Quelles sont tes attentes par rapport à moi? ». Vous pouvez également profiter de cette discussion pour préciser vos attentes à son endroit. Gardez tout de même en tête l’importance de ne pas poser de questions à ce sujet tous les jours et prévoyez plutôt des moments précis de discussion et d’accompagnement ensemble.

Finalement, durant la préparation de la transition à proprement parler, vous pouvez exposer votre enfant à des modèles vocationnels qui n’ont pas suivi un parcours linéaire.

Cela peut l’aider à diminuer l’anxiété liée à la crainte de changer d’idée, éventuellement. Également, vous pouvez discuter avec lui de ses intérêts, ses aptitudes ou de ses valeurs en soulignant ce que vous observez à ce sujet. Cela peut l’aider à réfléchir sur lui-même, et ainsi améliorer sa connaissance de soi. Vous pouvez aussi déconstruire le processus de choix de carrière en étapes ou en catégories, par exemple la connaissance de soi, la connaissance du monde scolaire et du marché du travail, la prise de décision, etc. Cette façon de faire peut lui permettre de voir le choix de carrière comme un processus plutôt que comme un moment précis, et ainsi réduire le niveau d’anxiété. Il est également possible de l’encourager à tenir un journal de bord de son processus de choix de carrière, ce qui lui permettra de s’y référer en cas de besoin et de garder des traces de sa réflexion.

Pour conclure

Essentiellement, l’accompagnement de votre enfant qui présente de l’anxiété en situation de choix de carrière débute par l’écoute la plus ouverte possible de ce qu’il souhaite. Pour ce faire, certaines stratégies peuvent être utilisées, mais il est important de d’abord clarifier sa propre position face au choix de carrière.

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Audrey DUPUIS

Une des particularités du phénomène de l’anxiété en situation de choix de carrière est son caractère multifactoriel. Les causes sont multiples et vont varier d’une personne à l’autre.

Certaines causes sont propres à l’histoire biographique de la personne.

Par exemple, les jeunes qui présentent une faible connaissance de soi peuvent avoir de la difficulté à départager les différentes options qui s’offrent à eux, alors qu’ils ne sont pas en mesure d’identifier en quoi les options correspondent à leurs valeurs et préférences. Cette incapacité à choisir peut contribuer à l’anxiété ressentie. Également, les jeunes qui ont une faible estime de soi peuvent douter de leur capacité à réussir dans la voie et ainsi vivre davantage d’anxiété.

D’autres causes sont davantage liées à l’entourage de l’adolescente ou de l’adolescent.

Les amis sont une influence en ce sens, alors que la comparaison sociale est fréquente chez les jeunes. Dans certain cas, le fait de constater que ses amis ont déjà réalisé leur choix de formation ou de carrière peut être anxiogène pour les jeunes qui n’ont pas encore arrêté leur choix.

Et les parents?

Les parents peuvent également représenter un facteur d’influence – positif ou négatif – relativement à l’anxiété ressentie par leur enfant en situation de choix de carrière.

Les parents sont habituellement habités de bonnes intentions, mais peuvent contribuer à l’anxiété ressentie par leurs enfants, particulièrement de deux façons. Certains parents vont s’impliquer énormément dans le parcours d’orientation de leur enfant, en le questionnant très fréquemment ou en insistant pour qu’il fasse un choix particulier. Cela peut représenter une pression supplémentaire sur le jeune, qui s’en met souvent déjà lui-même. À l’inverse, certains parents ne vont pas du tout s’impliquer dans le parcours d’orientation de leur enfant, le laissant seul avec ce choix et cette responsabilité. Ces deux positions extrêmes peuvent générer de l’anxiété chez les jeunes qui se retrouvent en situation de choix de carrière.

Enfin, certaines causes sont liées au contexte historique et social dans lequel l’adolescente ou l’adolescent évolue.

Par exemple, le fait de provenir d’un milieu socio-économique plus défavorisé, associé au prix important des études, peut être source d’anxiété pour les jeunes qui craignent de faire un choix qu’ils souhaiteront changer par la suite, ce qui occasionnera des coûts supplémentaires. Également, la société valorise certaines professions davantage que d’autres, ce qui implique que les jeunes peuvent ressentir de l’anxiété si la profession qui les intéresse est peu valorisée socialement.

Pour conclure

Il existe de nombreux autres facteurs pouvant contribuer à l’anxiété des jeunes en situation de choix de carrière, mais elles peuvent habituellement être placées dans une des trois catégories abordées. Ce dont il faut se souvenir, c’est que chaque jeune présente un profil particulier et aborde le processus de choix de carrière de de manière différente.

Dans le prochain épisode, nous vous proposerons des pistes pour accompagner les jeunes vivant de l’anxiété en situation de choix de carrière.

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Audrey DUPUIS

nous allons découvrir comment le rire est un outil efficace pour faire baisser le niveau de stress.  

De nombreuses études ont démontré les vertus anti-stress du rire ; c’est avec la respiration, un anti-stress naturel dont on dispose 24h/24h.  

Quand on rit, on sécrète des hormones qui nous font du bien,  Rire favorise le sommeil car on relâche les tensions,  un fou rire permet une détente respiratoire…

De plus, sourire spontanément ou sourire de manière forcée ont le même impact physiologique et psychique, à des degrés divers. C’est toute la puissance de la visualisation.  

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Mairé Ginhoux

Nous allons découvrir un des outils largement utilisés en sophrologie, la visualisation. 

La visualisation est le processus de formation d’images mentales. Il part du principe que le cerveau ne fait la différence entre une situation réellement vécue d’une situation que vous imaginez vivre.

La visualisation, en conscience, permet d’une part de développer la conscience du corps et l’écoute des ressentis et d’autre part de se mettre en action. Le cerveau perçoit cette situation comme réalité.  

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Mairé Ginhoux

Nous allons découvrir une technique de respiration qui nous aiderait en 5 minutes à mieux gérer notre stress. Elle est appelée cohérence cardiaque.

C’est avant tout un état d’harmonie physiologique, émotionnel et mental. C’est aussi le terme que l’on utilise pour nommer cette technique de respiration qui met en cohérence, qui accorde le rythme de notre cœur et celui de notre respiration.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Mairé Ginhoux

Cet épisode est consacré à une des pratiques en sophrologie, la relaxation dite dynamique.
Nous vous expliquons comment se détendre tout en bougeant.


Le principe est simple : on va activer les zones du corps qui ont besoin de se relâcher.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Mairé Ginhoux

Dans cet épisode, nous expliquons ce qu’est la sophrologie et en quoi cette pratique peut aider les lycéens, étudiants et leurs parents à mieux gérer leur stress lié à la période de l’orientation et aux études.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Mairé Ginhoux

Ça y est l’échéance des examens se rapproche … et le stress monte.

Rassurez-vous, vous n’êtes pas un cas à part : Plus d’1/3 des élèves du lycée sont concernés !

Pour y faire face, et transformer ce stress paralysant en adrénaline, vous trouverez dans cet épisode quelques pistes pour vous préparer comme un sportif de haut niveau .

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Marie Tallot