Dans ces épisodes, nous allons vous présenter la stratégie et les bonnes pratiques pour maximiser vos admissions sur Parcoursup.

La stratégie tient en 3 règles d’or : diversification, équilibrage et cohérence.

Nous abordons les 2 premières dans cet épisode et la 3ème dans un autre épisode.

1ère règle d’or : diversifier et élargir 

Exploitez au maximum le nombre de vœux auquel vous avez droit, il n’y a pas de raison de se limiter !

Soyez prudent et ne réduisez pas vos chances d’être admis faute d’un nombre de candidatures suffisant.

Petit rappel sur les voeux :

–  Vous avez droit à 10 vœux

–  N’oubliez pas que vous pouvez également ajouter jusqu’à 20 sous-vœux (avec maximum 10 sous-vœux pour un même vœu)

–  Enfin, si l’alternance est une solution envisageable pour vous, sachez que vous pouvez aussi ajouter 10 vœux supplémentaires en Apprentissage. Cela revient donc à doubler votre nombre de vœux !

Voyons maintenant 3 conseils pour diversifier

1)  Tout d’abord il est vivement recommandé d’élargir avec des formations approchantes.

Pour les identifier cliquez sur « Formations similaires ».

Cette fonctionnalité est accessible sur la page des résultats de recherche de Parcoursup, au bas de chacune des formations proposées.

Grâce à cela vous découvrirez par exemple :  

–  A partir d’une Licence donnée : des doubles licences ou des licences proches

–  ou bien, dans un même domaine d’études, des formations au format différent (Licence, BUT, Classe Préparatoire ou école postbac par exemple)

Cette étape est très importante : c’est un moyen efficace de découvrir des formations auxquelles vous n’aviez pas pensé.

2)  Pour diversifier pensez ensuite à élargir la zone géographique.

Ceci est en particulier indispensable pour les formations les plus rares.

3)  Dernière astuce : utilisez les choix multiples proposés pour certains voeux

Vous pouvez par exemple, pour les prépas, cumuler une candidature en externe avec une demande en internat.

Autre exemple : Les concours communs à des écoles postbac vous permettent de sélectionner plusieurs écoles et plusieurs campus

Voyons maintenant la 2ème règle d’or : Equilibrer 

Soyez à la fois réaliste – ambitieux et prudent … mais respectez bien les proportions !!

–  Formulez donc une majorité de vœux réalistes par rapport à votre profil et à vos résultats scolaires

–  Sécurisez par plusieurs formations moins sélectives pour assurer vos arrières !

–  Et enfin ajoutez seulement une pincée de vœux « à tenter »

Et comment respecter la 3ème Règle d’or : Être cohérent ?

Pour s’assurer de la cohérence de sa candidature avant de valider ses vœux il est recommandé de procéder en 2 étapes :  

1)  Vérifier que le choix de la formation est cohérent avec votre projet et vos attentes 

2)  Evaluer vos chances d’être admis

L’exploration méthodique dans Parcoursup de la fiche détaillée de chaque formation vous permettra de répondre en grande partie à ces 2 questions.

Pour y accéder utilisez le moteur de recherche et cliquez ensuite sur « Voir la Formation ».

Puis prenez le temps d’étudier attentivement le contenu de chacune des 6 sections.

Commençons par la 1ère étape : vérifiez que le choix de la formation est cohérent avec votre projet et vos attentes 

Consultez tout d’abord la section « Découvrir la formation et ses caractéristiques »

Elle contient :

–  Un descriptif du contenu de la formation : matières enseignées et organisation des études

–  Des informations sur la durée d’études

–  Des éléments sur le type de diplôme obtenu

–  Ainsi que les frais de scolarité à prévoir

Pour approfondir vous y trouverez également :  

–  Un lien vers le site de la formation

–  Et un lien vers une fiche Onisep

Notez aussi dès maintenant les dates de Journées Portes Ouvertes pour planifier vos visites ! 

Il est vivement recommandé de vous y rendre pour découvrir le site mais aussi pour échanger avec des professeurs et des étudiants qui répondront à vos questions.

Consultez ensuite la section « Connaitre les débouchés professionnels » :

–  Pour comprendre les possibilités de poursuite d’études

–  Et pour découvrir des exemples de métiers

Enfin, c’est dans la section « Contacter et échanger avec l’établissement » que vous trouverez :

–  L’adresse précise de l’établissement

–  Ainsi que les contacts utiles pour obtenir des informations complémentaires

Dernière recommandation : Ne faites l’impasse sur aucune de ces vérifications !

Pour cela anticipez er prévoyez d’y consacrer du temps car l’information est dense.

Mais c’est grâce à cela que vous pourrez vous assurer que vous faites un choix éclairé. 

Passons maintenant à la 2ème étape : évaluez vos chances d’être admis  

Cette étape est cruciale :

–  Pour vérifier l’adéquation de votre profil personnel et scolaire avec les attendus de la formation

–  Pour ensuite cibler au mieux les formations et équilibrer vos vœux

Y consacrer du temps vous évitera de « gaspiller » des voeux en candidatant à des formations où vous n’avez pas de chance d’être accepté !

Commencez par la Section « Comprendre les critères d’analyse des candidatures »

Vous y trouverez une grille d’analyse synthétique pour évaluer l’importance de chacun des 5 critères qui seront étudiés par l’établissement :

Par exemple vos résultats scolaires, votre savoir-être, la cohérence de votre projet ou encore vos activités extra-scolaires.

Plus bas dans la page consultez ensuite la grille détaillée pour comprendre précisément les éléments évalués ainsi que leur niveau d’importance.      

Cela vous permettra par exemple d’identifier les matières et enseignements de spécialité qui compteront le plus dans l’analyse de votre dossier mais aussi de mesurer l’importance des appréciations sur vos bulletins, de la fiche Avenir ou de votre projet de formation motivé.

Vérifiez aussi les informations sur les parcours d’études au lycée recommandés par la formation : par exemple quelles spécialités ou quels types de bacs.

Enfin lisez attentivement les attendus nationaux pour vérifier les compétences et qualités qui vous permettront de réussir et de vous épanouir dans cette formation.

Consultez ensuite la Section « chiffres clé » et vérifiez en particulier :

–  Le nombre de places disponibles

–  Les types de bacs qui ont été acceptés en 2022

–  Le Taux d’accès à la formation en 2022 (c’est le pourcentage des candidats qui ont reçu une proposition d’admission en phase principale)

Cette information vous permet d’évaluer la sélectivité des formations. Bien en tenir compte est nécessaire pour ensuite équilibrer vos vœux.

Enfin, n’oubliez surtout pas la Section « Consulter les modalités de candidature » pour connaitre et anticiper les éventuelles épreuves de sélection :

–  Que faut-il préparer ?

–  Avez-vous le temps nécessaire pour bien vous préparer ?

–  Quelles sont les dates à retenir ? 

Pour conclure  

N’oubliez pas d’écouter l’épisode présentant nos conseils pour une stratégie de diversification et d’équilibrage.

Si c’est fait, maintenant que vous avez fait tout ce travail de cohérence, diversification et équilibrage, … Dernière ligne droite : Soignez votre dossier !

Vous l’avez compris les éléments écrits à fournir sont importants ! (vos projets de formation motivés ainsi que la rubrique Activités et centres d’intérêts) Prenez donc le temps de la réflexion et faites-vous relire !


Pour aller plus loin

De nombreux parents d’ados au lycée nous ont contactés pour connaître la stratégie pour maximiser ses admissions sur Parcoursup.

Comment passer du projet d’orientation de son enfant à un dossier et une liste de voeux sur Parcoursup qui permettent d’espérer un maximum de propositions d’admissions? En d’autres mots, comment s’assurer que mon enfant pourra intégrer la formation dont il ou elle a vraiment envie. Cette formation qui l’intéressera, dans laquelle il s’épanouira.

Nous avons le regret, et l’honnêteté, de vous annoncer qu’il n’existe pas une stratégie gagnante.

  • Par contre nous avons la conviction qu’une bonne stratégie Parcoursup respecte 3 régles d’or.
  • Nous avons étudié des dizaines de stratégies Parcoursup et nous avons décelé les stratégies à éviter.

Pour répondre à vos questions. Pour évacuer vos doutes. Pour éviter le stress inutile. AZIMUT vous a préparé 3 ressources.

La première : il s’agit d’une présentation complète des 3 règles d’or qui composent une stratégie gagnante sur Parcoursup.

Vous pourrez écouter ou lire nos conseils de diversification, d’équilibrage et de cohérence à travers deux épisodes et leur descriptif en haut de cette page.

Et ce n’est pas tout !

La seconde ressource que nous vous proposons est un guide téléchargeable gratuitement dans lequel vous découvrirez les stratégies Parcoursup de 5 lycéens et leur famille.

Nous vous livrons pour chaque stratégie notre analyse et nos conseils. Le format est simple et ludique. Nous vous encourageons à télécharger le guide et à le lire en famille pour le confronter à votre stratégie afin de l’optimiser ou la corriger.

Et enfin, 3eme ressource : le premier webinaire AZIMUT : une masterclass.

Ce que vous apprendrez pendant cette masterclass : Les 3 critères pour une stratégie de voeux optimale

Nous vous expliquerons comment vous organiser pour établir avec votre jeune une liste de voeux qui ait des chances de résulter en propositions d’admissions.

Les éléments à connaître pour évaluer chacun des voeux de votre enfant

Nous vous indiquerons où chercher et comment exploiter les données pour estimer les chances de votre enfant de voir son vœu considéré par la formation qu’il vise.

La clef du succès pour vivre Parcoursup sereinement

Nous vous expliquerons comment organiser vos prochaines semaines pour vivre la procédure Parcoursup sans crise de nerf.

Cette masterclass est réservée aux parents d’enfants au lycée.

Rendez-vous vite pour réserver votre place à la masterclass du 16 février 2023.

Ces épisodes sont proposés par Nathalie MATHÉ

Le projet de Formation motivé est un élément à insérer à votre dossier sur Parcoursup dans lequel vous allez pouvoir dire qui vous êtes, pourquoi vous postulez à cette formation et pourquoi elle vous correspond. 

Cet épisode vous décrit comment structurer votre lettre de motivation de 1500  caractères maximum et vous fournir quelques précieux conseils.

Le projet de Formation motivé est une lettre de motivation de 1500  caractères maximum ou vous allez pouvoir dire qui vous êtes, pourquoi vous postulez à cette formation et pourquoi elle vous correspond si bien.

Nous vous conseillons de la rédiger en trois paragraphes.

Dans le premier paragraphe vous vous présentez en tant qu’élève. 

Vous pourrez ainsi y souligner vos matières de prédilection, ce qu’elles vous ont permis de découvrir. Si ce sont vos spécialités, dites pourquoi vous les avez choisies. Indiquez vos centres d’intérêt, soyez précis dans vos exemples et n’hésitez pas à préciser vos références et sources d’informations. Cela peut être l’actualité et la politique, l’aérospatial et la campagne de Thomas Pesquet ou encore  l’environnement et le développement des nouvelles énergies…

Dans le deuxième paragraphe vous vous présentez en tant que personne impliquée, engagée et autonome.

Une personne qui saura être véritablement  un acteur enthousiaste au sein de sa future formation.

C’est l’occasion de parler de vos activités et engagements. Ce qu’elles disent de vos qualités et savoir être. Par exemple cela peut être,  10 années d’athlétisme qui montrent votre persévérance. Faire du théâtre atteste de  votre  esprit d’équipe, un séjour linguistique ou un voyage culturel scolaire indique votre ouverture au monde.

N’hésitez pas à préciser que vous aimez bricoler, que vous jouez de la guitare, que vous faites du baby sitting ou du soutien solaire. Toutes ces informations dévoilent votre personnalité réelle qui parfois n’apparaissent pas à travers vos seuls bulletins scolaires.

Dans le troisième paragraphe vous expliquez pourquoi vous avez choisie cette formation.

Qu’est ce qui vous plaît dans sa pédagogie ou dans ses spécialisations ou ses débouchés. Ce que vous avez apprécié aux journées portes ouvertes ou à travers des témoignages d’étudiants ou de professionnels. En quoi vos différentes expériences, compétences et/ou qualités vont vous permettre de réussir dans cette formation. 

Vous terminez votre lettre par une phrase de conclusion comme “en espérant que ma candidature retiendra votre attention” ou “ en espérant vous avoir convaincu de ma motivation”.

Pas besoin de mettre une date ou de démarrer votre  lettre par Madame, Monsieur.

Trois derniers petits  conseils!

Rédigez vos rubriques “Activités et centres d’intérêts” avant de vous attaquer aux projets de formation motivés. Ils seront source d’inspiration. 

Lisez très attentivement les fiches de vos voeux sur Parcoursup pour identifier les compétences attendues et les mettre en corrélation avec vos expériences.

Enfin, Vous avez jusqu’au 6 avril 2023 pour finaliser et insérer vos projets de formations motivés.

Ne tardez pas! c’est un bon exercice pour préparer la 3e partie de votre grand oral!

On vous invite à consulter la fiche pratique de Parcoursup intitulée  Rédiger son projet de formation motivé 

Si Parcoursup vous intéresse, vous retrouverez beaucoup d’autres épisodes sur ce thème dans ce podcast.

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Blandine DELAIRE et Alix d’HARCOURT

Nous vous expliquons la seconde étape qui déroule du 18 Janvier 2023 au 6 avril avec une date clé le 9 mars.

Cette étape est la phase d’ouverture du dossier et d’inscription des vœux. (10 voeux et 20 sous-voeux)

Nous y abordons les notions de voeux, voeux multiples, sous-voeux et autres concepts utilisés dans la plateforme Parcoursup.

Cet épisode vous explique la seconde étape qui déroule du 18 Janvier 2023 au 6 avril avec une date clé  le 9 mars

Cette étape est la phase d’ouverture du dossier et d’inscription des vœux.

Pour l’ouverture du dossier, vous aurez besoin d’une adresse mail active et de votre numéro INE, indiqué sur vos bulletins.

Il vous sera attribué un numéro de dossier, vous devrez créer votre mot de passe.  Notez le quelque part, il est précieux.

Les onglets Mon profil et Ma scolarité sont administratifs et parfois déjà remplis par le lycée.

Ouvrez tous les sous onglets. Vérifiez toutes les informations déjà indiquées, parfois il vous sera demandé de valider certaines informations déjà remplies.

Si vous désirez faire une simulation d’octroi de bourse ou si vous candidatez à des internats vous aurez besoin de l’avis d’impositions des parents ou tuteurs.

Vous avez jusqu’au 6 avril  pour remplir les différentes rubriques. Nous vous conseillons de vous y mettre au plus vite car cela prend du temps. Cela fait également partie du processus de réflexion.

Dans la rubrique Mes activités, vous avez 4 paragraphes à remplir.

Cela constitue une sorte de cv que les formations pourront consulter. Il faut les rédiger avec grand soin et détails. Elle doit vous mettre en valeur.
Pour la rédaction de cette rubrique vous pouvez écouter d’autres épisodes dédiés dans le thème Parcoursup.

Vous avez jusqu’au 9 mars pour rentrer vos 10 vœux.

Attention attention après le 9 mars, plus d’ajout de voeux possible. 

Pour chaque voeu vous aurez à rédiger un projet de formation motivé. C’est un élément très important qui fait l’objet d’un épisode spécifique. Vous pourrez terminer vos rédactions jusqu’au 6 avril.

Vous avez deux catégories de voeux : le vœu simple et le vœu multiple.

Le vœux simple, c’est facile, une formation égale un vœu. 

Par exemple, la licence de droit à l’université X c’est un vœu. La licence de droit à l’université Y c’est un deuxième vœu.

Le vœu multiple est un vœu accompagné de sous-vœux. Et vous avez la possibilité de formuler 20 sous voeux au total.

Les voeux multiples concernent les BTS, les BUT, les CPGE, certaines licences et le para-médical.

Par exemple les classes préparatoires. Si vous vous inscrivez en CPGE maths physique, c’est un seul vœu et vous pouvez postuler dans plusieurs écoles. Chacune sera comptabilisée comme un sous-voeux.

Attention : Les banques de concours et les établissements qui ont plusieurs campus comptent pour 1 vœu chacun et le choix des campus et des établissements unitaires ne sont pas comptabilisés comme sous-vœu. Dans ces cas-là, vous n’êtes donc pas limité par le nombre de sous-voeux.

Quelques exemples où ceci s’applique  :  le concours des IEP ou Geipi Polytech, Sesame ou Avenir; les INSA.

Nous espérons que cet épisode vous aura permis de clarifier les attendus de cette étape.

A bientôt dans d’autres épisodes du thèmes Parcoursup

Bonne écoute! N’oubliez pas de vous abonner.

Cet épisode est proposé par Blandine DELAIRE et Alix d’HARCOURT

Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

Que dit la science  ?

  • Le jeu vidéo n’a pas de propriétés psychoactives induisant un rapport de dépendance (contrairement au tabac ou à l’alcool)
  • Cependant, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît depuis 2019 le « gaming disorder » : un trouble associé à la pratique du jeu vidéo.
  • Le jeu peut devenir “un refuge” en réponse à un problème plus profond : mal-être, dépression, etc. Toutefois, dans la majorité des cas, ces comportements sont simplement liés à l’adolescence

En tant que parent, vous devez garder à l’esprit

  • Gratuits ou payants à l’inscription, beaucoup de jeux intègrent des micro-paiements, sous la forme de « Pass de combat » (« Battle Pass »), pour progresser plus vite et débloquer des cosmétiques dans le jeu. Ce système incite les joueurs à jouer plus longtemps et à dépenser de l’argent. Attention aux dépenses impulsives !
  • Les jeux vidéo multijoueurs en ligne sont aussi des réseaux sociaux. Les joueurs peuvent se rencontrer, échanger sur des chats pour créer des alliances et des stratégies de jeux… ou simplement discuter. Sans réel système de modération, vos enfants peuvent y faire de mauvaises rencontres ou être confrontés à des discours de haine.
  • Avec une pratique raisonnée et raisonnable, certains jeux sont des outils formidables pour développer certaines aptitudes et compétences (communication, analyse, réflexes, etc.), mais aussi pour créer des moments conviviaux en famille.

Pour aider votre ado à avoir une pratique raisonnée des jeux vidéos, voici quelques conseils et idées

  • Proposez un temps global maximum hebdomadaire ou journalier en définissant des « non-négociables » à respecter (pas avant le coucher ni au lever, …). Ce temps de jeu ne doit pas être au détriment de celui de la scolarité, des autres relations et activités . Proposez lui d’augmenter le temps, de façon réaliste, accordé aux activités que vous jugez importantes. De cette manière, il gagnera en confiance et dans l’apprentissage de la gestion de son temps, 
  • Le jeu vidéo ne s’adresse pas qu’aux enfants. La signalétique PEGI vous indique les jeux recommandés aux plus de 16 ou 18 ans, et vous informe sur la nature de leurs contenus (violence, vulgarité, sexe, etc.)
  • Soyez vigilants face à l’isolement. Attention aux signes qui peuvent indiquer un mal-être chez l’adolescent (plus de relations sociales, chute du niveau scolaire, troubles du comportement alimentaire par exemple)
  • Explorez les métiers possibles Le jeu vidéo est une industrie florissante avec de nombreux débouchés et perspectives professionnels pour les jeunes (production, événementiel, conception / développement, commerce, gestion, etc.).
  • Maintenez le dialogue, ne diabolisez pas leurs pratiques et profitez-en pour passer un bon moment ensemble ! Car pour de nombreux jeunes, les jeux vidéo sont avant tout une passion. 
  • Nous vous conseillons un site, dont les références seront dans les notes de cet épisode, qui aide les parents à mieux comprendre les jeux vidéo et à accompagner leurs enfants dans leurs pratiques. Nous vous invitons également à regarder ensemble la vidéo intitulée “DANS MA TÊTE D’ADO ACCRO AUX JEUX VIDÉOS” (dont les références seront aussi inscrites en note) afin d’entamer la discussion

Notes épisodes

Sources :

Ressources du site Internet sans crainte et livre « Restons connectés »

Articles Les Echos “Cinq choses à savoir sur les Français et les jeux vidéo” paru en novembre 2021

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR

Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

A l’adolescence tout change et tout échappe au jeune. Le jeu vidéo devient, d’une certaine manière, un moyen de reprendre le contrôle notamment via un avatar. Celui-ci devenant alors une prolongation de soi, renforçant le processus d’identification de l’adolescent à son héros. De cette manière, le jeu vidéo aide l’adolescent à la construction de soi et de son image. Il est donc courant d’avoir plusieurs profils représentant les différentes facettes et identités que recherchent le jeune.

N’oublions pas que la fonction de base du jeu vidéo est d’être un espace de récréation. Un espace où l’adolescent va pouvoir recréer les tensions, les frustrations, les peines… qu’il vit dans le monde réel.

Par ailleurs, ils ont également une dimension initiatique, en particulier dans les jeux massivement multi-joueurs en ligne (tels que Fortnite ou World of Warcraft…). Le héros est seul face à lui-même et doit se construire. Le jeu devenant ainsi une métaphore de ce que vit votre enfant à l’adolescence. C’est un endroit où il peut progresser, monter en puissance et être reconnu.

Le jeu vidéo est aussi un endroit de socialisation car il doit en apprendre les codes pour s’intégrer dans la communauté. C’est une étape importante dans la vie de l’adolescent.e de se sentir appartenir à un groupe.

Cependant, l’avènement des jeux en ligne à vocation de compétition est d’imposer une pression terrible en termes de réussite et de performance. L’exemple de Fortnite est bien symptomatique où il faut éliminer tout le monde pour être le premier. Heureusement il existe d’autres jeux avec des valeurs plus humanistes qui reposent sur la coopération.

Les jeux vidéos sont ils devenus l’exutoire des adolescents ? 

Contrairement aux réseaux sociaux où sont partagés une « vie idéale et parfaite » et où sont prônés la réussite, la performance, la beauté à tout prix, les jeunes utilisent les jeux vidéos comme un moyen pour résoudre leur crise. Là ils peuvent cesser d’aller bien tout le temps et d’être excellent partout en permanence.

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR

Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

Beaucoup associent jeux vidéos à violence, addiction, isolement… Pourtant, ils peuvent être pratiqués de manière saine ou utilisés à des fins thérapeutiques.

Selon un sondage  réalisé pour le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (Sell) par l’institut Médiamétrie en 201, la part des joueurs réguliers – ceux qui pratiquent au moins une fois par semaine – bondit de 6 points pour s’établir à 58 % des français. L’âge moyen est de 39 ans. 1 enfant sur 2 joue tous les jours soit 52%. 1 adulte sur 3 joue tous les jours soit 35%

Comme le révèle ce sondage, 77 % des parents jouent avec leurs enfants, majoritairement pour partager une activité avec eux et parce que c’est amusant. Une observation en forte augmentation par rapport à 2020 : +11 points. L’étude montre aussi qu’il s’agit aussi de mieux maîtriser et contrôler la pratique de leur progéniture. Ainsi, 70 % d’entre eux déclarent choisir avec leurs enfants les jeux auxquels ils peuvent jouer, 92 % des parents déclarent connaître l’existence du contrôle parental (+4 points) et 48 % l’utilisent (contre 37 % en 2020 et 32 % en 2019). De même, ils sont 62 % à déclarer connaître le système de classification PEGI qui permet aux fabricants d’indiquer, via un logo, l’âge minimal recommandé et le contenu du jeu.

Nous avons très peur des jeux vidéos car nous ne savons pas réellement ce qui s’y passe et ce que font nos adolescents car nous sommes absents de leur monde.

Parmi les craintes il y a :

  • L’ADDICTION
  • Le jeu, comme tout objet de plaisir, peut devenir objet d’addiction. Or on ne devient pas addict à cause des jeux vidéos mais à cause d’une cassure, d’une faiblesse, d’un problème … et les jeux deviennent alors un moyen de pallier à cet inconfort
  • LA VIOLENCE
  • En particulier depuis la tuerie de Columbine aux USA. Même si les jeux vidéos ont été mis en cause, il est plus important de dénoncer la vente des armes à feu dans ce pays. La majorité des adolescents savent faire la différence entre le réel et le virtuel. Seule une minorité de psychotiques (jeunes et adultes) ne font pas la différence.

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR

Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

Que dit la loi  ?

  • Le cyberharcèlement est un délit puni par la loi : le harceleur, dès 13 ans, risque jusqu’à 18 mois de prison et 7.500 euros d’amende.
  • Les sanctions sont plus graves pour l’auteur d’actes de cyberharcèlement, si la victime est une mineure de moins de 13 ans.

Dans une situation de harcèlement, il est important d’écouter l’enfant victime pour éviter qu’il ne culpabilise et de le rassurer : le rôle de l’adulte est de le protéger. Seuls 10% des victimes de cyberharcèlement osent en parler à leurs parents.

Voici quelques conseils à donner à votre ado pour l’aider à se protéger des cyberviolences

  • Se parler poliment et avec respect comme dans la vraie vie : chaque internaute est responsable de ses publications. Lui suggérer qu’il s’interroge à chaque fois qu’il envoie un message numérique, qu’il écrit un commentaire s’il le ferait si la personne était en face d’elle.
  • Activer le filtrage des commentaires sur ses réseaux sociaux pour empêcher ou masquer les commentaires insultants
  • Ne pas répondre aux provocations en ligne bloquer et signaler le contact : un bouton de signalement existe sur tous les réseaux sociaux
  • Privilégier la qualité plutôt que la quantité : avoir moins de contacts mais que l’on connait vraiment.
  • En cas de cyberharcèlement, prendre des captures d’écran des publications / messages / photos prouvant le harcèlement et signaler le compte du harceleur.

Pour se faire aider : contacter le 3018 en cas de cyber-violences

Avant que votre ado ne soit concerné, discutez- en avec lui. A-t-il déjà vu en ligne des comportements ou des commentaires qui l’ont mis mal à l’aise ? Si un contact est victime de violence en ligne, saurait-il quoi faire ?

Notes épisodes

Victime ou témoin de violences numériques ? – 3018.fr (e-enfance.org)

https://www.lumni.fr/article/un-centre-europeen-pour-combattre-les-criminels-du-net

Sources : . Ressources du site Internet sans crainte et dossier Lumni

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR

Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

Si le harcèlement scolaire n’est pas nouveau, les réseaux sociaux et internet ont développé une nouvelle forme appelée le cyberharcèlement.

Le phénomène peut avoir de graves conséquences dans la vie réelle.

Le cyberharcèlement est traumatisant.

“C’est une violence numérique qui peut provoquer un profond mal-être, y compris physique, comme des douleurs au ventre ou un manque de sommeil, et entraîner de graves difficultés scolaires ».  

Justine Atlan de l’association e-Enfance

D’abord, définissons ce qu’est le harcèlement

Il s’agit d’un phénomène de groupe ayant un comportement nuisible, répétitif et intentionnel  impliquant un ou des intimidateurs, vers une ou des cibles avec des spectateurs sur une période d’un mois minimum.

Malheureusement ce n’est pas un phénomène récent qui existe depuis longtemps dans toutes les cultures. Ce n’est qu’à partir des années 1970 que les 1ères études sont apparues en Europe et aux USA. En France, il a fallu attendre 2015 pour que la 1ère journée nationale contre le harcèlement soit mise en place 

Les éléments constitutifs du harcèlement

  • un rapport de force et de domination avec l’expression d’une intention nuisible qui suscite de la souffrance chez la victime
  • la répétition de petites choses, qui prises séparément ne sont pas considérées
  • l’isolement. La cible est souvent au départ seule et le harcèlement va amplifier cet isolement

La cible est souvent choisie du fait d’une différence quelle qu’elle soit et aussi minime soit elle. Le harcèlement  est alors la partie visible de l’intolérance.

Et le Cyberharcèlement qu’est-ce donc ?

Quand les moqueries, les insultes se poursuivent par SMS et sur les réseaux sociaux. Là encore c’est l’envie d’humilier ou intimider qui prévaut. Le cyberharcèlement peut prendre plusieurs formes : des commentaires malveillants, des photos ou vidéos prises à l’insu d’un élève, le piratage d’un compte ou l’usurpation d’une identité numérique.  Comme lorsqu’il s’agit d’un harcèlement scolaire, le harceleur se focalise souvent sur un détail physique, une différence…

Le harceleur se cache parfois derrière un pseudo. Il peut être étonné parfois de l’impact de son acte. Il n’en reste pas moins que publier des messages injurieux est puni par la loi.

Est-ce vraiment un phénomène global ?

Bien qu’ici je m’attache particulièrement au harcèlement scolaire, nous sommes tous concernés. Adultes comme enfants. On estime un élève sur 10 est victime de harcèlement à l’école ou sur les réseaux sociaux

Le cyberharcèlement se développe autant car c’est beaucoup plus simple d’insulter, de faire du chantage… quand on se croit intouchable car caché derrière un écran de façon anonyme ou avec un pseudo. Par ailleurs, l’effet de groupe renforce cette idée d’impunité. Or le harcèlement comme le cyberharcèlement est puni par la loi (amende voire peine de prison).

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR

Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

Pour rappel, les sites qui donnent accès à des contenus pornographiques à des mineurs sur la simple déclaration d’avoir plus de 18 ans risquent 3 ans d’emprisonnement et 75000 euros d’amende (article 227-24 du code pénal).

L’incitation à la violence, à la discrimination, à la haine, au terrorisme et à l’apologie de crimes contre l’humanité sont interdits et punies par la loi.

Tenir des propos haineux, discriminants envers un individu ou un groupe d’individus en raison de son orientation sexuelle, ses origines, sa religion est puni par la loi. Ces faits sont passibles d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. (Article 24 de la loi du 29 juillet 1881).

Alors concrètement que faire ?

  • Si une personne est insultante ou tient des propos haineux, racistes…, le compte de cet individu est à signaler immédiatement. Tous les réseaux sociaux proposent des boutons de signalement.
  • Ne jamais publier, aimer, ou partager des contenus haineux : racistes, sexistes, homophobes… Chaque internaute est responsable de ses actions sur Internet
  • Le site point de contact permet de signaler anonymement les contenus choquants et illicites
  • Contrôle parental, bloqueur de publicité… Ces outils peuvent vous aider à protéger vos enfants des contenus choquants
  • L’écoute et le dialogue avec votre adolescent restent la meilleure façon d’aborder ces problématiques. Il doit pouvoir vous en parler. Il faut être disponible pour l’écouter, ne pas le culpabiliser et lui dire qu’il n’y aucune honte à être choqué

Notes fin d’épisode

https://www.pointdecontact.net/

L’association OPEN, en partenariat avec l’UNAF (Union Nationale des Associations Familiales) et l’IPSOS publie son enquête, « Parents, enfants et numérique », une photographie détaillée des comportements et pratiques numériques des familles après la crise sanitaire.

A regarder ensemble : le contrôle parental, à quoi ca sert ?

Sources : Livre « La famille tout écran » du centre pour l’éducation aux médias et à l’information. Ressources du site Internet sans crainte. Etude réalisée en juillet 2021 par Ipsos au profit d’OPEN et UNAF

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR

Nous vous proposons une rubrique consacrée à la gestion des écrans, avec plusieurs thèmes et sur plusieurs épisodes, pour accompagner votre adolescent.e à conduire dans le monde du numérique. Vous trouverez une synthèse, des clés, des idées pour continuer à rester connectés avec votre ado.

Un adolescent sur vingt échange des nudes (images sexualisées de corps dénudés).

Soit par ignorance. Soit dans le but, plus ou moins conscient, de se mettre en danger.

Quelles peuvent être les raisons qui poussent des adolescents à envoyer des vidéos érotiques de soi, avec ou sans visage, avec ou sans partenaire, sur des messageries privées voire sur les réseaux sociaux ?

Les experts donnent plusieurs raisons possibles :

  • la recherche d’expérimentation où se mêlent fierté de son corps et découverte de sa compétence sexuelle
  • la recherche de l’excitation sexuelle, même à distance
  • la volonté de transgression
  • le signe d’un mal-être profond poussant à une dévalorisation de soi

Quelle qu’en soit la raison, le risque majeur est de ne pas mesurer le risque que cela dépasse la sphère privée.

Notre rôle de parent est ici de délivrer des messages de prévention. Leur expliquer que ces images peuvent être capturées par une personne malveillante. Que même s’il y a confiance, il y a toujours un risque que l’autre se fasse voler son portable ou pirater son compte. Là encore, je vous invite encore à partager des moments avec votre ado pour discuter de cette thématique.

Bonne écoute!

Cette série d’épisodes est proposée par Cécile SOLAR